Monde

Vos bagages à main devront être (encore) plus petits quand vous prendrez l’avion

Temps de lecture : 2 min

L'Association internationale du transport aérien a proposé des bagages de 55 centimètres de longueur et 35 de largeur.

A United Boeing 737-800, the type used on the carrier's first renewable jet fuel flight.  / skinnylawyer  via FlickrCC License by

«Désolé, ça ne passe pas, il va falloir envoyer votre bagage en soute.»

Peut-être avez-vous déjà été confronté, avant le décollage, à ce passager obsédé à l’idée de caser son bagage trop gros dans le compartiment situé au-dessus de votre tête. Mais ce moment gênant va bientôt prendre fin et, paradoxalement, parce que le format maximum des bagages va diminuer. En effet, mentionne le site Quartz, l'Association internationale du transport aérien (IATA) a proposé un nouveau format maximum pour les bagages à main: 55cm x 35cm x 20cm, soit un volume de 38,5 cm³. «C’est 39% de moins que les standards IATA précédents, qui étaient de 56cm x 45cm x 25cm, l’équivalent en volume de quatre ballons de football», explique Quartz.

Le Washington Post note que ces indications sont faites pour «permettre à chaque passagers d’avoir de la place pour leur bagage à main dans un avion d’au moins 120 places. Actuellement, vingt passagers doivent enregistrer leurs sacs car les compartiments au-dessus des têtes sont pleins». Autre objectif: réduire le temps d’embarquement et, in fine, les surcoûts pour la mise en soute.

Solution sensée

L’Association internationale du transport aérien a aussi annoncé dans un communiqué de presse qu’elle allait travailler avec plusieurs constructeurs de bagages pour mettre en place des bagages labellisés «IATA Cabin OK», pour que les passagers n’aient plus à angoisser quand ils s’apprêtent à embarquer.

«La détermination de dimensions optimales des bagages de cabine apportera une solution sensée et de l’ordre au problème des dimensions variées des bagages à main, a déclaré Tom Windmuller, vice-président principal de l’IATA. Nous savons que la situation actuelle peut être frustrante pour les passagers. Cette initiative aidera à éliminer les incohérences et améliorera l’expérience de voyage des passagers.»

Plusieurs compagnies aériennes internationales, comme Air China, Emirates, Lufthansa et Qatar Airways, ont d’ores et déjà fait savoir qu’elles allaient adopter ces nouvelles règles et l’Association, qui représente 260 compagnies et 83% du trafic aérien mondial, espère en convaincre d’autres.

Compression de l’espace

Les problèmes de compression de l’espace dans les avions ne sont pas nouveaux. Le passager doit non seulement accepter un espace vital minimum pendant son vol, mais aussi lutter contre son voisin de devant et son siège inclinable. Comme nous vous l’expliquions il y a quelques mois, deux scientifiques ont mené une étude visant à «évaluer –et à comparer– l’importance qu’accordent les gens à l’inclinaison de leur fauteuil et à l’espace dont ils disposent (pour leurs genoux ou leur ordinateur portable)».

Le résultat était facile à comprendre:

«Les gens n’aiment pas perdre ce qui leur appartient. Lorsqu’ils détiennent une ressource –même s’il s’agit d’une chose dérisoire, comme un stylo–, ils rechignent à s’en séparer.»

Pas sûr, donc, que ce grignotage de l’espace alloué aux bagages à mains ne plaisent aux voyageurs.

Newsletters

Besoin de soleil ?  Cap sur la Martinique

Besoin de soleil ? Cap sur la Martinique

Oubliez la grisaille et les jours d’isolement en métropole et profitez du mois de décembre pour vous évader au-delà des mers sans franchir de frontière.

Comment va se passer le dernier Thanksgiving de l'ère Trump?

Comment va se passer le dernier Thanksgiving de l'ère Trump?

Cette semaine, enfin un peu de calme et de silence en provenance des États-Unis, et ce pour deux raisons: d'une part, Trump a enfin accepté de lancer le processus de transition vers l'administration Biden, et puis surtout, c'est Thanksgiving. Ce...

L'Europe ne protège pas suffisamment ses citoyens de la pollution de l'air

L'Europe ne protège pas suffisamment ses citoyens de la pollution de l'air

En 2018, la pollution a causé la mort prématurée de 417.000 individus sur le continent.

Newsletters