Sciences

Notre cerveau serait plus gros le matin

Temps de lecture : 2 min

La taille du cerveau varie au cours de la journée et sa diminution momentanée est aussi considérable que celle (définitive) advenant aux personnes atteintes d’Alzheimer en un an.

Un cerveau humain | Denis Balibouse/REUTERS
Un cerveau humain | Denis Balibouse/REUTERS

Que nos pieds gonflent au fur et à mesure de la journée ou que les seins des femmes changent de taille en fonction du cycle menstruel est plutôt bien connu. Mais concernant notre cerveau, c’est une découverte. Selon une recherche publiée le 8 juin dans la revue NeuroImage, il serait plus gros le matin et diminuerait ensuite dans la journée, rapporte le magazine Discover.

Les chercheurs de l'Institut et hôpital neurologiques de Montréal ont analysé près de 10.000 IRM, dont 3.200 venant d’essais cliniques sur des personnes atteintes de sclérose en plaques et 6.100 tirées du projet ADNI sur les malades d’Alzheimer, une collecte de données mondiale qui a démarré en 2004. Or, les IRM effectuées le matin montrent des cerveaux en moyenne plus gros que celles effectuées l’après-midi et le soir, de 0,18% pour les malades atteints de sclérose en plaques et de 0,44% pour ceux qui ont Alzheimer.

Hydratation

Cela vous paraît peu? Sachez que 0,44% équivaut à la diminution du cerveau en un an chez une personne atteinte d’Alzheimer, justement.

Au rang des explications, les chercheurs avancent l’idée que le cerveau serait mieux hydraté la nuit, grâce à une meilleure répartition des fluides en position allongée. Un peu comme une éponge.

Sachez que l’heure du jour n’est pas la seule à influer sur la taille du cerveau. Le stress peut aussi avoir un impact, tout comme la pauvreté (notamment à cause du stress induit).

Slate.fr

Newsletters

Le poisson-lion, l'espèce qui menace la biodiversité en Méditerranée

Le poisson-lion, l'espèce qui menace la biodiversité en Méditerranée

Originaire du Pacifique Sud et de l'océan Indien, ce prédateur redoutable dévaste les écosystèmes marins.

Boire du thé vert ne réduit pas les risques de cancer

Boire du thé vert ne réduit pas les risques de cancer

On prête au thé, et notamment au thé vert, d'innombrables vertus. Pourtant, aucun effet n'a jamais été mis en évidence chez l'être humain.

Nous détruisons la planète, ne nous étonnons pas si les animaux nous mangent

Nous détruisons la planète, ne nous étonnons pas si les animaux nous mangent

En dégradant la nature, nous nous exposons à en devenir les victimes.

Newsletters