Partager cet article

Vous ne pourrez bientôt plus conduire ivre

Capture d’écran YouTube de la vidéo de démonstrationdu «Driver Alcohol Detection System for Safety»

Capture d’écran YouTube de la vidéo de démonstrationdu «Driver Alcohol Detection System for Safety»

Un système de détection digitale de l’alcool dans le sang pourrait voir le jour d’ici 2020 au États-Unis.

Après trois verres d’alcool, vous vous dirigez légèrement saoul vers votre véhicule. Vous vous installez confortablement sur le siège, allumez le moteur, posez vos mains sur le volant…. mais la voiture se bloque, car vous êtes au dessus de la limite d’alcool autorisée.

C’est ce qui pourrait bientôt se produire, selon le site Modern Readers, lorsque sera développé le «Système de détection de l’alcool pour la sécurité» («Driver Alcohol Detection System for Safety», ou DADSS), une  technologie encouragée par la National Highway Traffic Safety Administration, une agence fédérale américaine des États-Unis chargée de la sécurité routière, l’équivalent de notre Conseil national de la sécurité routière.

Ce système, mis au point par l’équipementier automobile japonais Takata, la firme américaine TruTouch et la société suédoise Autoliv, fonctionne en analysant une partie de l’air exhalé par le conducteur. Une autre technique est aussi explorée, via le toucher cette fois: elle consiste à apposer son doigt sur un capteur capable de mesurer dans le sang les différences de lumière émise par les molécules de dioxyde de carbone et d’éthanol (ces dernières en absorbant moins). Ce capteur pourrait être prêt avant 2020 et sauver près de 7.000 vies par an outre-Atlantique.

 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte