Histoire / Sciences

En 1948, un professeur écrivait une lettre de recommandation pour le Nobel d'économie 1994

Temps de lecture : 2 min

À 19 ans, John Forbes Nash était déjà considéré comme «un génie des mathématiques».

/
La lettre de recommandation de John Nash, publiée sur le compte Facebook de Princeton

Le mathématicien John Nash, qui a apporté des contributions majeures à la théorie des jeux dans les années 1950 et a obtenu le prix Nobel d’économie en 1994, est décédé avec sa femme dans un accident de taxi le 23 mai dernier. Sa vie et son œuvre ont fait l’objet de nombreux articles car Nash était connu du grand public, fait rare pour un mathématicien, grâce au film qui adaptait librement sa vie, Un homme d’exception, sorti en 2001.

Lorsque le jeune Nash, âgé de 19 ans, a postulé pour entrer à l’université de Princeton en 1948, le mathématicien Richard J. Duffin, son professeur, s’est fendu d’une courte lettre de recommandation. C’est une lettre extrêmement succincte dans laquelle le professeur se contente de deux courts paragraphes, dont le dernier se termine par la formule «c’est un génie des mathématiques».

L’université a publiée le 5 juin cette archive sur son compte Facebook:

Nobel et schizophrénie

Ce sont les travaux menés par Nash à Princeton entre 1950 et 1953, dont son doctorat de mathématiques de 27 pages, qui lui vaudront le Nobel quarante ans plus tard. Nash avait souffert dès ses années de jeune adulte de schizophrénie et une grande partie de sa vie a été consacrée à lutter contre la folie.

Le mathématicien français Cédric Villani, qui l’avait rencontré peu de temps avant sa mort, a raconté que Nash lui avait révélé être sur la piste d’une équation qui pourrait se substituer à la théorie de la relativité générale élaborée par Albert Einstein en 1916.

Slate.fr

Newsletters

Le bidet (enfin) à la conquête des États-Unis

Le bidet (enfin) à la conquête des États-Unis

L'invention française longtemps délaissée outre-Atlantique est en bonne voie pour séduire les Américains.

L'élégance de «ballerine légère» que Jackie Kennedy doit à Hubert de Givenchy

L'élégance de «ballerine légère» que Jackie Kennedy doit à Hubert de Givenchy

Décédé le 10 mars à l’âge de 91 ans, le couturier français était sans conteste le préféré de la Première dame la plus emblématique des États-Unis.

L'histoire rocambolesque de l'acteur qui s'est fait passer pour un général durant la Seconde Guerre mondiale

L'histoire rocambolesque de l'acteur qui s'est fait passer pour un général durant la Seconde Guerre mondiale

Les services secrets britanniques ont brouillé les pistes en 1944 en utilisant l’acteur Clifton James, pour interpréter le rôle de sosie du général Montgomery.

Newsletters