Tech & internet / Culture

Comment l'écrivain Jorge Luis Borges va permettre d’apprendre la poésie aux robots

Temps de lecture : 2 min

Source: Poetry4Robots
Source: Poetry4Robots

Un projet monté en collaboration entre plusieurs centres de recherche américains, lancé en mai, a l’ambition d’apprendre aux machines à comprendre et apprécier la poésie et, pourquoi pas, à devenir elles-mêmes des poètes inspirés.

Comme le raconte le site Motherboard, le principe de Poetry4Robots s’inspire directement de conférences prononcées par l’écrivain et poète argentin surréaliste Jorge Luis Borges à Harvard à la fin des années 1960. Borges y parlait des métaphores dans la littérature et la poésie. Il définissait la métaphore comme «une identification volontaire entre deux concepts différents ou plus, par le moyen de l’émotion» et affirmait que le nombre de connexions possibles entre des concepts et des émotions était limité. L’exemple classique étant la correspondance entre un œil et une étoile –rappelons la remarque célèbre attribuée à Gérard de Nerval: «Le premier qui compara la femme à une rose était un poète, le second un imbécile.»

Les machines apprennent grâce aux métadonnées que nous associons pour elles à des objets et, jusqu’à présent, ces métadonnées étaient littérales, elles n’avaient rien de métaphorique. Conséquence: quand vous êtes à la recherche d’une photo d’un coucher de soleil en bord de mer sur une banque d’image en ligne, vous avez intérêt à entrer les termes «coucher soleil bord de mer» pour obtenir des résultats satisfaisants. Avec des métadonnées plus poétiques et métaphoriques, chercher en fonction des évocations associées à ce type de paysage donnerait des réponses pertinentes dans la mesure où les machines auraient intégré ces associations.

Lors d’une première étape lancée en mai, les internautes vont pouvoir écrire des poèmes inspirés par les 120 images mises en ligne sur le site du projet. Ces éléments deviendront des métadonnées associées aux différentes images. En septembre, l’équipe présentera ses résultats et testera dans un deuxième temps la capacité des machines à écrire elles-mêmes leurs propres recueils de poèmes.

Deux images de la base Poetry4Robots. Les internautes sont invités à écrire un court poème en s'inspirant de la photo.

Les conférences de Borges à Harvard, prononcées en anglais, sont par ailleurs disponibles en intégralité sur le site Open Culture.

Reconnaître les émotions humaines, écrire du rap... les robots apprennent tout

De nombreux projets actuellement en cours visent à doter les intelligences artificielles de manières de «penser» et d'interagir de plus en plus humaines. Des chercheurs ont élaboré une méthode de crowdsourcing pour identifier les émotions transmises par le visage et les attitudes des personnages de GIFs grâce aux avis des internautes. Grâce à ces informations, ils pourraient pallier une des grandes faiblesses des ordinateurs, qui est de reconnaître l’émotion humaine sur un visage dans la communication non verbale.

Des GIFs exprimant la joie selon le site du projet GIFGIF

D’autres apprennent aux machines à identifier des ambiances urbaines rassurantes, vivantes, déprimantes, en demandant là encore aux internautes de noter leurs impressions de photos de rues prises au hasard dans une base de photos de Google Maps.

Les robots font également des progrès fulgurants en écriture de chansons, particulièrement dans le rap: comme nous l'expliquions tout récemment, des chercheurs finlandais ont appris des milliers de chansons de rap à un algorithme qui a ensuite réussi à générer ses propres rimes...

Slate.fr

Newsletters

Les méthodes anti-fake news de Facebook semblent porter leurs fruits

Les méthodes anti-fake news de Facebook semblent porter leurs fruits

Selon une récente étude, les sites d’intox seraient à la peine sur le réseau social depuis l’élection présidentielle américaine de 2016 (et ils auraient plus de succès sur Twitter).

Une police d’écriture pour rallonger ses dissertations

Une police d’écriture pour rallonger ses dissertations

Une agence marketing a créé une police qui ressemble comme deux gouttes d'eau au Times New Roman mais qui permet d'augmenter la taille de ses devoirs.

Spotify accusé de discrimination de genre par une ex employée

Spotify accusé de discrimination de genre par une ex employée

Voyages d'affaires «entre mecs», drogues, discrimination généralisée... Une ancienne salariée de l'entreprise de streaming musical porte plainte.

Newsletters