Sciences / Économie

Concours EDF Pulse: Enerbee, un générateur d’énergie cinétique pour remplacer les batteries

Temps de lecture : 2 min

Lauréat du concours EDF Pulse, dont Slate.fr est partenaire, dans la catégorie «smart living», Enerbee est une société iséroise âgée d’à peine un an dont l’objectif est de substituer aux piles, batteries et câbles de nos objets connectés des générateurs d’énergie cinétique miniaturisés de 13 mm de diamètre, afin de résoudre, notamment, la problématique du recyclage. Comme l’écrivaient récemment Les Echos, son objectif est, contrairement à une dynamo, de «transformer en énergie des mouvements lents et irréguliers: ceux d'un poignet, d'un colis transporté, ou même d'un fluide (gaz ou eau) dans un compteur». «Nous sommes prêts à recharger quotidiennement des objets que l’on considère précieux comme le smartphone mais quand d’autres, peut-être pas encore essentiels à nos yeux, viennent s’additionner à la liste, l’obligation de recharger souvent peut constituer un frein de développement», a pointé, dans une interview au site L’Atelier, son PDG, Pierre Coulombeau.

Enerbee a levé par actions et emprunt bancaire la somme de 2,5 millions d’euros ce printemps pour financer son développement, aussi bien en ce qui concerne la recherche-développement que le lancement d’une ligne de production pilote de son générateur d’énergie. L’an dernier, elle avait fait partie, dans la catégorie «stockage d’énergie», des 110 projets retenus dans le cadre du Concours mondial d’innovation Innovation 2030, présidé par Anne Lauvergeon. Elle a également gagné le Prix spécial du jury «création-développement» au concours i-LAB du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Newsletters

Une découverte majeure pourrait faire gagner dix ans de recherche sur le cancer de la prostate

Une découverte majeure pourrait faire gagner dix ans de recherche sur le cancer de la prostate

Le problème de résistance des cellules cancéreuses aux thérapies anti-hormonales a enfin une solution.

Le Monkeypox peut toucher n'importe lequel d'entre nous

Le Monkeypox peut toucher n'importe lequel d'entre nous

Alors que le virus, improprement appelé «variole du singe», se diffuse de manière inhabituelle en Europe, il est nécessaire de mettre en place des stratégies viables pour tenter de stopper l'épidémie.

Mon Europe à moi: «L'UE doit poursuivre ses efforts pour lutter contre la perte de biodiversité»

Mon Europe à moi: «L'UE doit poursuivre ses efforts pour lutter contre la perte de biodiversité»

L'Union européenne semble se focaliser sur la réduction des émissions de dioxyde de carbone. Quitte à oublier la perte de biodiversité massive.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio