Sports

Pour éviter un recours en justice, la Fifa a indemnisé l'Irlande après la main de Henry en 2009

Temps de lecture : 2 min

Thierry Henry serre la main de Richard Dunne après le match retour entre la France et l'Irlande, le 18 novembre 2009. REUTERS/Charles Platiau.
Thierry Henry serre la main de Richard Dunne après le match retour entre la France et l'Irlande, le 18 novembre 2009. REUTERS/Charles Platiau.

John Delaney, le président de la Fédération irlandaise de football (FAI), a reconnu, jeudi 4 juin, que la Fifa avait versé une indemnité à son organisation après la non-qualification de son équipe pour la Coupe du monde 2010 en Afrique du sud suite à un but de William Gallas entaché d'une main de Thierry Henry.

L'information avait surgi il y a quelques jours dans les quotidiens irlandais, mais le président de la fédération irlandaise l'a confirmée au micro:

«Nous pensions que nous avions une ouverture judiciaire contre la Fifa à cause de la façon dont les barrages de la Coupe du monde s'étaient terminés pour nous, avec la main de Henry. Il y a eu aussi la façon dont Blatter s'est comporté, si vous vous en rappelez, sur scène, en ricanant et en riant de nous. [à Johannesburg, peu avant le tirage au sort, le président de la Fifa avait expliqué que l'Irlande avait demandé à être qualifiée en tant que 33e équipe, suscitant les rires de l'assistance, ndlr] Quand je lui ai dit ce que je ressentais à son propos, des jurons ont fusé. Puis nous sommes parvenus à un accord. C'était un jeudi, et le lundi, l'accord était signé et bouclé. C'est un très bon et très légitime accord pour la FAI. Concernant le montant, je suis tenu par une clause de confidentialité.»

Interrogé sur le montant, estimé à 5 millions d'euros par la presse, John Delaney n'a pas franchement opposé un démenti très ferme:

«Vous avez cité un montant et vous en avez parfaitement le droit. Il s'agissait d'un paiement à l'association pour qu'elle n'ouvre pas une procédure judiciaire. L'accord contenait une clause de confidentialité qui fait que je ne peux pas parler du montant.»

Puis, alors qu'il est relancé une nouvelle fois:

«Vous venez de mentionnez un chiffre, très bien, mais il s'agissait d'un accord très positif et très légitime pour la FAI.»

Lors des barrages de la Coupe du monde sud-africaine, alors que le match retour se dirigeait vers une séance de tirs au but (1-0 à l'aller pour la France en Irlande, le même score à quelques minutes de la fin pour l'Irlande au Stade de France), Thierry Henry s'était trouvé sur la trajectoire d'un coup-franc français, avait empêché le ballon de sortir, puis se l'était emmené à deux reprises de la main avant de servir William Gallas, qui avait offert la qualification à la France.


Ce but avait été qualifié de «honteux» et de nombreuses personnalités avaient demandé à ce que le match soit rejoué. Finalement, rien ne s'était produit et c'est l'équipe de France qui avait pu participer à la Coupe du monde en Afrique du Sud, avant de se faire éliminer piteusement au premier tour.

Slate.fr

Newsletters

Ne montera plus au sommet de l'Everest qui veut

Ne montera plus au sommet de l'Everest qui veut

Avec 11 victimes lors de la dernière saison, le Népal est contraint de revoir les normes d'accès au site.

Kamaishi, la ville japonaise sauvée par le rugby

Kamaishi, la ville japonaise sauvée par le rugby

En 2011, frappée par le tsunami, la cité a tout perdu, sauf son amour du ballon ovale. En septembre, elle accueillera deux matchs de la Coupe du monde.

 Mathias Coureur, footballeur et globe-trotteur

Mathias Coureur, footballeur et globe-trotteur

Du FC Nantes au Seongnam FC en Corée du Sud, ce joueur originaire de la Martinique s'est frotté aux différences culturelles au fil des clubs avec lesquels il a signé.

Newsletters