Culture

Le film «San Andreas» a l'air vraiment ridicule sans ses effets spéciaux

Temps de lecture : 2 min

Comme tous les films catastrophe, un montage «behind the scene» et donc sans effets spéciaux de «San Andreas» ne donne pas envie d’aller le voir en salle.

San Andreas, film catastrophe sur les écrans depuis le 27 mai, nous plonge dans le «Big One», le grand tremblement de terre redouté par la Californie où se situe la faille géologique de San Andreas... Les critiques sont pour le moins mitigées et l’équipe du site Sploid a réalisé un petit montage de scènes sans effets spéciaux qui n'aidera pas à promouvoir le film.

Les scènes sont issues de «B-Roll», qui sont des séquences utilisées dans les documentaires ou making-of pour illustrer les propos des intervenants filmés face caméra. Comme nous l'expliquions en 2013 à propos de cette nouvelle technique de marketing déconcertante d'Hollywood, «unB-roll est une séquence lors de laquelle on voit le réalisateur crier “action” et les acteurs jouer leur scène face aux caméras. Et il semble que les producteurs soient décidés à nous confronter à des bobines entières de ces tournages “derrière la scène”, pour une raison inexpliquée».

San Andreas ne sort pas grandi de cet exercice, mais quel film catastrophe à gros budget conserverait-t-il le moindre intérêt sans son arsenal d'effets spéciaux?

«San Andreas»

De: Brad Peyton.

Avec: Dwayne Johnson, Carla Gugino, Alexandra Daddario.

Durée: 115 mn.

Sortie: 27 mai 2015.

Séances

Slate.fr

Newsletters

Le voguing, grand absent de la série «Pose»

Le voguing, grand absent de la série «Pose»

En dépit de son succès critique, la série diffusée actuellement sur Canal+ passe à côté de son sujet.

Pour prendre conscience du talent d'Aretha Franklin, il faut écouter «One Step Ahead»

Pour prendre conscience du talent d'Aretha Franklin, il faut écouter «One Step Ahead»

Depuis l’annonce de sa mort, les tubes de la chanteuse tournent en boucle. Superbes, certes, mais pas autant que «One Step Ahead», chanson qui résume parfaitement cette facette intimiste moins connue de la reine de la soul.

L'esthétique des laveries automatiques londoniennes

L'esthétique des laveries automatiques londoniennes

Joshua Blackburn adore les laveries automatiques. De là lui est venue l'idée du projet Coinop_London: dresser le portrait de Londres à travers ses laveries. «J'aime l'idée de se concentrer sur une petite tranche de la vie urbaine pour voir ce...

Newsletters