Sciences

Les enfants multilingues ont plus d’empathie

Temps de lecture : 2 min

Une étude américaine explique que les enfants exposés à différentes langues ont plus de facilités que les monolingues à adopter le point de vue d’autrui.

Bienvenue au département d’étude des langues étrangères | J B via Flickr CC License by

À quel moment de notre vie prenons-nous conscience des autres et de leur capacité à réfléchir et ressentir des émotions comme nous? À la naissance, l'homme n'est pas au courant que les personnes en face de lui ont aussi une conscience mais il apprend au cours de sa vie à se mettre «à la place des autres» et à prendre en compte l'esprit de chacun. Et certains y arriveraient mieux que d’autres.

C’est en tout cas ce qu'affirme une équipe de chercheurs américains, comme le rapporte The Economist, qui s'est intéressée aux enfants capables de parler plusieurs langues. Plusieurs d’entre eux, âgés de 4 à 6 ans, ont participé à un test simple. Trois voitures de taille différente étaient disposées sur une table devant eux, la plus petite étant cachée aux yeux d’un observateur faisant face à l’enfant. L'adulte déclarait alors voir «une petite voiture» et demandait à l’enfant de la déplacer. Dans 75% des cas, les enfants bilingues ou exposés à d’autres langues déplaçaient la voiture de taille moyenne, la seule «petite» voiture que l’observateur pouvait voir, contre 50% pour les enfants monolingues.

Perspective

Ce qui signifierait, selon les conclusions de l'étude, que les enfants sensibilisés à d’autres langues ont plus de facilités à comprendre le point de vue d’une autre personne et à agir en fonction de cette autre perspective.

«L’exposition précoce au langage est essentielle pour développer un système de langage formel, mais ne semble pas suffisante pour communiquer de manière efficace, expliquent les chercheurs dans leur présentation.

Pour comprendre les intentions d’une personne qui parle, on doit avoir sa perspective. L’exposition multilingue semble promouvoir une communication efficace en renforçant la prise de perspective.»

Le site Quartz note que cette étude s’ajoute à d’autres portant sur les personnes capables de parler plusieurs langues –la liste de leurs qualités semble s'allonger chaque jour un peu plus. La dernière en date expliquait notamment que le fait de parler plus d’une langue permettait au cerveau de mieux se développer, d’être plus performant sur le marché du travail et plus à même de faire face aux difficultés.

Slate.fr

Newsletters

On a enfin trouvé la technique pour casser un spaghetti en deux

On a enfin trouvé la technique pour casser un spaghetti en deux

Et pas en trois, ni en quatre. C'est important.

«Une telle histoire est-elle classique dans le milieu des sexfriends?»

«Une telle histoire est-elle classique dans le milieu des sexfriends?»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Y., une jeune femme qui s'interroge sur la véritable nature de la relation qu'elle vit avec son sexfriend.

«Cette histoire de statues, ça me permet de vivre encore plus de sexe dans ma vie»

«Cette histoire de statues, ça me permet de vivre encore plus de sexe dans ma vie»

Ruth aime les statues, mais plus que vous l'imaginez. Le type d'attirance qu'elle ressent s'appelle du pygmalionisme (ou de l'agalmatophilie, au choix).

Newsletters