Partager cet article

La carrière de Sepp Blatter résumée en cinq élections et autant de déclarations

Sepp Blatter, le 29 juillet 2011 à Rio. REUTERS/Ricardo Moraes.

Sepp Blatter, le 29 juillet 2011 à Rio. REUTERS/Ricardo Moraes.

De son appel à «l'unité du football» en 1998 à sa promesse de laisser «une Fifa puissante et une bonne Fifa» à son successeur en 2015, retour sur les deux décennies de pouvoir du Suisse.

A peine quatre jours après avoir été réélu à la tête de la Fifa, Sepp Blatter a annoncé, mardi 2 juin, qu'il allait quitter la tête de l'institution après un congrès extraordinaire destiné à désigner son successeur.

Sans surprise, Sepp Blatter a été reconduit pour quatre ans à la tête de la Fifa, vendredi 29 mai. Il n'a néanmoins recueilli que 133 voix contre 73 à Ali bin Al-Hussein au premier tour, soit moins que la majorité des deux tiers nécessaire, avant que son opposant ne se retire du scrutin.

Le président sortant était largement favori, malgré la polémique qui a éclaté cette semaine avec les deux enquêtes lancées par les administrations suisse et américaine. Cette dernière a abouti à l'arrestation de sept hauts responsables au petit matin, mercredi 27 mai, et à l'inculpation de sept autres pour des faits de corruption, de fraude électronique et de blanchiment d'argent.

Mais dans aucune des deux affaires, le président de la puissante organisation footballistique n'a été inquiété. La Fifa s'en est d'ailleurs réjouie, lors d'une conférence de presse improvisée mercredi, quelques heures après les arrestations, estimant que tout ceci allait permettre de faire le ménage. Sepp Blatter est pourtant loin d'être étranger à la polémique, comme le rappelle le contexte de ses précédentes élections... et les déclarations qu'il avait formulées à l'époque.

1.«Il faut absolument que l'unité du football soit rétablie» (1998)

Le résultat

Blatter arrive en tête au premier tour par 111 voix contre 80, ce qui est normalement insuffisant, mais son adversaire Lennart Johansson choisit de se retirer.

Le contexte

Alors que tout le monde attend Johansson pour succéder à Joao Havelange, en poste depuis 1974, c'est Blatter qui devient président de la Fifa. Des rumeurs d'achats de voix de la part du Suisse, qui s'en est évidemment toujours défendu, ont depuis fait surface. Une source anonyme a ainsi indiqué au Monde que «Blatter a acheté les voix en 1998»

La déclaration (dans L'Equipe du 9 juin 1998):

«Dès le 7 avril, je savais déjà que certaines associations, dans chacune des confédérations, me soutiendraient. Celles qui m'ont apporté leur vote, je les ai toutes rencontrées personnellement. C'était très important pour moi. Et puis n'oubliez pas que cela fait 23 ans que l'on se connaît. [...] Le match électoral, émaillé de choses permises ou non, est aujourd'hui terminé. Les maillots ont été échangés. Il faut absolument que l'unité du football soit rétablie. [...] Nous avons de nombreux problèmes à régler: les transferts, l'influence grandissante de la télé, qui nous apporte, c'est vrai, beaucoup d'argent, mais qui ne doit pas régenter le football.»

2.«Après que l'on ait dit quelle mauvaise personne j'étais...» (2002)

Le résultat

Sepp Blatter remporte l'élection par 139 voix contre 56 au Camerounais Issa Hayatou.

Le contexte

Accusé d'avoir mis la Fifa au bord de la faillite –après celle de la société de droits sportifs ISL/IMMM– et de diriger l'organisation de façon quasi-autocratique, Blatter remporte cependant largement l'élection.

La déclaration

«Vous ne pouvez pas imaginer ce que cela signifie pour moi, après que l'on ait dit quelle mauvaise personne j'étais. Travaillons ensemble et oublions ce qui a pu se passer.»

3.«J'ai réussi à surmonter un éventail de difficultés» (2007)

Le résultat

Seul candidat, Blatter est réélu pour quatre ans à la tête de la Fifa, par acclamations.

Le contexte

Cette candidature se déroule dans un contexte bien plus apaisé que la précédente.

La déclaration

«Au cours des neuf dernières années, j'ai réussi à surmonter un éventail de difficultés et à apporter plusieurs améliorations, grâce à l'aide et au soutien de membres de la famille du football mondial.»

4.«Nous devons remettre le vaisseau Fifa vers des eaux plus claires» (2011)

Le résultat

A nouveau seul candidat, Sepp Blatter est reconduit une nouvelle fois dans ses fonctions. Le Suisse obtient 186 des 203 suffrages.

Le contexte

Quelques mois après l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar, et alors que les accusations de corruption sont de plus en plus nombreuses, le président de la Fifa a un nouveau boulevard face à lui alors que Mohamed Bin Hammam ne peut se présenter suite à sa suspension pour une fraude présumée.

La déclaration

«Nous devons aller de l'avant, remettre le vaisseau Fifa à l'eau et vers des eaux plus claires. Nous avons besoin de temps, nous ne pourrons pas faire ça en une nuit, mais nous le ferons.»

5.«Je vous promets qu'à la fin de mon mandat, je laisserai une Fifa forte à mon successeur» (2015)

Le résultat

Pour la cinquième fois, Sepp Blatter est élu, cette fois-ci face au Jordanien Ali bin Al-Hussein, qui retire sa candidature avant le deuxième tour après avoir recueilli 73 voix contre 133 au premier.

Le contexte

En pleine polémique autour de la corruption qui gangrène son organisation, Sepp Blatter –inquiété dans aucune des deux affaires– nie avoir eu connaissance de quoi que ce soit. Alors que de nombreuses personnalités demandent son retrait, le Suisse décide de ne pas les écouter et remporte l'élection.

La déclaration

«Je vous remercie d'avoir accepté que ce soit moi qui soit aux commandes de ce bateau qu'on appelle la Fifa pour les quatre prochaines années, et que nous allons ramener vers les côtes, que nous allons ramener vers la plage, que nous allons ramener là où le football peut se jouer. Mais nous allons devoir travailler sur cela, et sur les autres choses que nous devrons faire pour la Fifa dans le futur. [...] Je vous promets qu'à la fin de mon mandat, je laisserai une Fifa forte à mon successeur. Une Fifa puissante et une bonne Fifa. [...] Je vous aime, j'aime mon travail et j'aime être avec vous. Je ne suis pas parfait, personne ne l'est. Mais nous ferons un bon travail ensemble, j'en suis sûr.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte