Partager cet article

Des chercheurs ont réussi à réduire les préjugés de personnes pendant leur sommeil

It's time to sleep | Rachel Calamusa via Flickr CC License by

It's time to sleep | Rachel Calamusa via Flickr CC License by

Une étude a permis à des gens d’en finir avec les stéréotypes qui les imprégnaient, et ce, en leur faisant écouter de simples sons pendant qu’ils dormaient.

Aldous Huxley l'avait mentionné dans Le Meilleur des Mondes. Il semble que des chercheurs l'aient pris au mot. Une nouvelle étude publiée dans Science indique que l'on «peut entraîner des gens à remplacer les stéréotypes sociaux négatifs par des positifs dans leur sommeil», résume Quartz.

Pacific Standard détaille sur son site comment s'est déroulée cette étude. Les 40 participants ont d'abord passé deux tests qui ont prouvé qu'ils avaient «des préjugés implicites sur la race et le genre».

Ils ont ensuite participé à une seconde tâche, où ils ont dû observer plusieurs paires de mots et ne réagir que lorsque ces paires allaient à l'encontre des stéréotypes. À chaque fois qu'ils réussissaient, un son était émis, l’un correspondant au manque de préjugé genré et le second à l’absence de stéréotype racial.

Ils ont repassé le premier test. Les chercheurs ont remarqué que leurs préjugés avaient diminué et les ont alors invités à faire une sieste. Lorsque les chercheurs ont constaté qu'ils étaient en sommeil profond, ils leur ont joué un des deux signaux auditifs –lié soit au stéréotype de genre soit au stéréotype racial.

À leur réveil, les participants ont effectué le test numéro 1 une nouvelle fois et les chercheurs ont découvert que «le type de stéréotype implicite lié au son qu'ils avaient entendu pendant le sommeil avait réduit de façon significative, entre avant et après la sieste. À l'inverse, les niveaux des autres stéréotypes étaient restés les mêmes».

«Altérer les croyances fondamentales»

Une semaine plus tard, les participants ont effectué le test une dernière fois:

«Les résultats ont montré que les niveaux du stéréotype associé au son entendu pendant le sommeil étaient restés au même niveau qu'une semaine auparavant. À l'inverse, les niveaux des autres stéréotypes avaient augmenté au cours de la semaine.»

En clair, estime The Guardian, «ces découvertes semblent confirmer l'idée que le sommeil fournit une fenêtre unique pour accéder et altérer les croyances fondamentales –même les préjugés que nous ne pensions pas avoir».

Quartz rappelle cependant qu'il y a quelques problèmes avec cette étude. Tout d'abord, le nombre de participants est très faible:

«Par ailleurs, ils étaient tous blancs et venaient d'un environnement universitaires. Des sujets d'un autre milieu pourraient ne pas répondre de la même façon. Et enfin, Paller [l'un des chercheurs responsables de cette étude] n'a suivi les patients que sur une semaine. La longévité de l'effet n'est donc pas très claire.»

Et le site internet américain met également en garde face à cette découverte si elle devait se confirmer:

«Bien sûr, cette technique pourrait en théorie être également utilisé pour faire l'exact opposé: laver le cerveau des gens pour leur faire croire des choses qui font du mal à la société.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte