Partager cet article

Les gens heureux ont plus d’enfants

LGBTQ Families Photo Session from March 21, 2015, FTM Transgender Couple with Child | Sharon Mattheson-McCutcheon via Flickr CC License by

LGBTQ Families Photo Session from March 21, 2015, FTM Transgender Couple with Child | Sharon Mattheson-McCutcheon via Flickr CC License by

Selon des chercheurs, le bonheur est un facteur de reproduction.

Avoir des enfants rend-il plus heureux? Cette question est régulièrement posée et le constat est souvent mitigé: les gens se disent heureux; en revanche, si on analyse les choses par des moyens détournés, la réalité est parfois moins rose. Mais peu de scientifiques ont conduit des recherches sur la question inverse suivante, qui conditionne pourtant la première: est-ce que les gens heureux sont plus susceptibles d’avoir des enfants? Et est-ce que finalement ce ne serait pas parce qu’ils sont plus heureux au départ que les gens qui ont des enfants s’estiment ensuite plus heureux que les autres?

Une étude parue en mars 2015 dans le «Journal of Positive Psychology» apporte quelques éléments de réponse. Elle montre, selon ses auteurs, Jinhyung Kim et Joshua A. Hicks, de l’université Texas A&M, que les enfants «ne sont pas seulement une source du bonheur, mais que le bonheur lui-même est un facteur de la reproduction».

Besoin de nouveaux challenges

L’étude a analysé entre 1995 et 1996, puis à nouveau entre 2004 et 2006, les réponses de près de 5.000 résidents des États-Unis. Les personnes qui dans les années 1990 étaient plus heureuses exprimaient plus d’émotions positives ou se projetaient plus dans l’avenir avaient tendance ensuite dans les années 2000 à avoir plus d'enfants. Y compris lorsque les résultats étaient comparés entre personnes de même revenu, sexe ou âge, ainsi que d’autres facteurs pouvant influer sur le résultat.

Les auteurs font plusieurs hypothèses. La première tient à l’essence même du bonheur, qui est une certaine satisfaction et donc un état de stabilité. Une fois dans cet état, il est probable, affirment Kim et Hicks, que les individus aient envie de nouveaux challenges.

La deuxième raison tient dans le fait que les gens heureux et bien dans leur peau sont plus susceptibles de rencontrer d’autres personnes et, partant, de former un couple. Ce qui rend la tâche plus facile pour avoir des enfants, ajoutent les deux chercheurs.

Notons pour finir que l’impact statistique, toutes choses égales par ailleurs, était relativement faible. Avoir des enfants est somme toute le fait de nombreux facteurs: le niveau de vie, la norme, le milieu social... et aussi le bonheur.

 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte