Partager cet article

Comment l'affiche sérigraphiée est-elle devenue une œuvre d'art «bankable»?

De gauche à droite: Ken Taylor, Laurent Durieux, Daniel Danger DR.

De gauche à droite: Ken Taylor, Laurent Durieux, Daniel Danger DR.

Mondo, éditeur et galeriste américain spécialisé dans le cinéma, a notamment remis au goût du jour les affiches de cinéma, qui s'étaient uniformisées avec l'arrivée de photoshop.

Comme à chaque fois sur le site Mondo, éditeur et galeriste américain spécialisé dans le cinéma, les acheteurs ne disposent que de quelques minutes pour acquérir une affiche de film sérigraphiée. Passé ce délais, ces posters new look sont généralement épuisés. «Ils partent tellement vite que les Français en raison d'une connexion trop lente, ont peu de chance d'effectuer un achat sur Mondo», explique Daniel Levy, directeur de l'Illustraction Gallery à New York, une galerie consacrée à la vente de poster. Tirées entre 125 et 375 exemplaires, ces affiches sont vendues sur le site Mondo entre 30 (26 euros ) et 110 dollars (96 euros). Un prix accessible pour ces affiches sérigraphiées de haute qualité.

«Grâce à la technique sérigraphique semi-manuelle qui imprime l'illustration couleur par couleur et aux styles artistiques des illustrateurs, l'affiche de cinéma est devenue un véritable œuvre d'art», note Dominique Besson qui a ouvert en 2014, à Paris, une galerie dédiée exclusivement aux posters de Mondo. 

Pour chacune de ses affiches de cinéma, Mondo négocie avec les studios et les ayants droits des acteurs du film, afin qu'elles deviennent officielles. Une fois les autorisations acquises, l'éditeur américain fait appel à des illustrateurs qui réalisent le design. Ensuite, l'affiche est tirée par Mondo en quelques exemplaires. Une rareté qui concoure au succès de cet œuvre d'art. D'autant plus que Mondo ménage le suspens en passant sous silence l'horaire de la mise en vente de chacune de ses affiches sur son site. 

«Pour espérer avoir une illustration  numérotée et sérigraphiée, les acheteurs doivent fréquemment réactualiser la page d'accueil de Mondo le Jour J», observent Mat et Nick Peq, respectivement illustrateur et sérigraphe français. Plus connus sous le nom d'Elvisdead, ils ont dernièrement réalisé une commande pour Mondo: une affiche du film La Momie, sorti en 1932. 

Pour satisfaire les nombreux  acheteurs qui n'auraient pas pu acquérir ces illustrations, un véritable business parallèle s'est mis en place sur les sites d'enchères en ligne. 

«Après leur mise en vente sur Mondo, ces affiches de cinéma se retrouvent tout de suite sur ebay à des prix 3 à 4 fois supérieurs», précise Daniel Lévy, qui comme la plupart des galeries, achète les illustrations de Mondo sur ebay. 

The Mummy d'Elvisdead était par exemple vendue 45 dollars (40 euros) sur Mondo. 

Elle est aujourd'hui accessible sur ebay pour 199 dollars (175 euros): 

Et on atteint les 10.000 dollars (8780 euros) pour un poster d'Evildead 2 signé Jason Edmiston, vendu initiallement 45 dollars (40 euros) sur Mondo.

Sur ce site d'enchère,  les prix varient en fonction de l'artiste et du film qu'il met à l'honneur. Pour mesurer la cote de ces illustrations, un site non officiel appelé ExpressoBeans a même été crée. En cliquant sur les affiches des  différents artistes, on accède à quelques informations: le prix initial, le prix de vente le plus cher et le moins cher. Ainsi, une affiche du célèbre illustrateur de la team Mondo Laurent Durieux, vendue à 60 dollars (53 euros), atteint les 425 dollars (374 euros) sur ebay:

Un indicateur qui sert de temps en temps aux galeristes qui souhaitent revendre leurs affiches aux meilleurs prix. Par exemple, dans la boutique de Dominique Besson, 90% des illustrations sont vendues entre 250 et 900 euros. Un prix élevé qui ne freine pas les futurs acheteurs. «On a commencé très fort et les ventes continuent», annonce fièrement le galeriste.

Mondo dans la cour des grands

Cette cote rassure les artistes comme l'illustrateur Mat Peq qui peut juger de la valeur de  ses affiches: «Aujourd'hui, je vois que mes illustrations se vendent de plus en plus cher sur ebay. En 2011, ma première affiche de film pour Mondo The Old Dark House n'était qu'à 31 dollars (27 euros) alors que La Momie est à 199 dollars (175 euros)».

Depuis 2012, Elvisdead a rejoint le cercle très fermé des illustrateurs sélectionnés par Mondo dont font partie notamment le Belge Laurent Durieux, le Français Nicolas Delort, l'Australien Ken Taylor ou encore les Américain Daniel Danger et Tyler Stout. Si Mondo s'entoure d'illustrateurs de haut vol c'est pour contenter ses fans de renom. Steven Spielberg, la fondation Martin Scorcese, Quentin Tarantino ainsi que les studios américains, qui commandent régulièrement des affiches de cinéma au site Mondo. Une réussite que l'équipe doit à L'Alamo Drafthouse à Austin, le plus important groupe d'exploitation cinématographique des Etats-Unis, qui a été le premier à commander en 2003 des affiches de cinéma, pour les séances de son ciné-club. Grâce à cette commande, le staff de Mondo, composé du dessinateur Rob Jones qui a reçu un Grammy Award en 2011 pour la pochette de disque des White Stripes et de ses deux directeurs artistiques Mitch Putman et Justin Ishmael, a pu se faire remarquer par le réalisateur Quentin Tarantino qui organisait des séances dans ce cinéma, deux fois par an. 

Mondo a remis au goût du jour les affiches de cinéma, qui s'étaient uniformisées avec l'arrivée de photoshop et ça les acteurs et les réalisateurs ont adoré

Daniel Lévy

«Mondo a remis au goût du jour les affiches de cinéma, qui s'étaient uniformisées avec l'arrivée de photoshop et ça les acteurs et les réalisateurs ont adoré», souligne Daniel Levy. 

Preuve de cette notoriété, des affiches de Mondo font partie de la collection très privée de l'Academy of Motion Pictures Arts and Sciences qui décerne les Oscars et ont été vendues aux enchères chez Christie's en juin 2014. L'illustration du film Jaws (les dents de la mer) signée Laurent Durieux et celle de Blade Runner de Tyler Stout  respectivement mises en vente à 60 dollars (53 euros) en 2013 et 30 dollars (26 euros)  en 2008 sur le site Mondo, ont été estimées entre 800 et 1200 livres (1100 euros et 1648 euros). 

Capture d'écran du site de Christie's

Une reconnaissance qui a poussé le site américain à se diversifier. A ce titre, l'un des co-fondateurs, Mitch Putman a créé en 2014 un autre site internet intitulé The Vacvvm qui regroupe des artistes comme Nicolas Delort, Mike Sutfin, Aaron Horkey, Vania Zouravliov. Ici, il ne s'agit pas de vente d'affiches de cinéma mais d'illustrations sérigraphiées en noir et banc sans thème imposé. Si les tirages sont également limités, leur prix sont plus élevés: ces affiches sont vendues en moyenne 175 dollars (154 euros). 

Dans le sillage de Mondo, d'autres éditeurs et galeristes d'affiches officielles de films ont ainsi vu le jour sur internet. En tête, Odd City Entertainment qui a notamment réalisé l'affiche officielle du film Le Parrain II en partenariat avec la Paramount en 2015 mais aussi Nautilus Art Prints, fondé par Laurent Durieux, qui revisite les affiches de films français notamment de François Truffaut et de Jacques Tati.

Le poster: le nouveau street art

L'industrie du cinéma n'est pas la seule à lorgner sur les illustrateurs, le monde de la musique fait également appel aux services des plus talentueux pour leurs affiches sérigraphiées, appelées GiG Poster, destinées à annoncer un concert dans un endroit à un horaire donné. Il n'est pas rare alors que l'on retrouve la signature de certains artistes de Mondo au bas des affiches de concert. Ainsi Ken Taylor, Elvisdead, Daniel Danger travaillent pour le merchandising des groupes de musique comme Foo Figthers, Queens of the stone Age, The Melvins. «Ces affiches vendues en moyenne entre 20 (18 euros) et 50 dollars (44 euros) lors du concert et sur les sites des illustrateurs, atteignent également des sommes élevés sur ebay», précise Mat Peq. 

Par exemple, un GiG poster du concert de Soundgarden et de Pearl Jam signé Frank Kozik se vend dans les 2500 dollars (2200 euros) sur ebay . Là encore, c'est grâce à internet que ces œuvres d'art sont devenus accessibles à un plus grand nombre. «Dans  les années 90 , une grande partie des créateurs qui intervenaient sur la scène poster ont créé leur site internet, présentant aussi bien leur identité que leur travail. Eux qui n'avaient pour seuls témoins et admirateurs que ceux pour lesquels ils intervenaient (groupes, promoteurs, clubs...) eurent du jour au lendemain un auditoire potentiellement planétaire», note Didier Maifreddy, philosophe et auteur du livre Rock Poster Art

Cette tendance a permis la création du site gigposters.com en janvier 2001, véritable vitrine de toute la production graphique liés au concerts de rock et point de rencontres et d'échanges pour les artistes. On est bien loin des affiches de concert confidentielles de la scène psychédélique californienne des années 60 et du punk libératoire des années 70. Aujourd'hui, les groupes de rock, de métal, de stoner et de grunge, ont pris le relais. Des Black Keys en passant par Metallica ou Pearl Jam, tous s'arrachent les illustrateurs de renom comme Frank Kozik, Emek, Alan Forbes, Chuck Sperry, Shepard Fairey, plus connu sous le nom d'Obey qui a réalisé notamment l'affiche de la campagne présidentielle d'Obama en 2008. Un engouement de bon augure pour Daniel Levy qui  compare l'évolution de l'affiche sérigraphiée à celle du Street Art. «Pour l'instant, elle cartonne aux Etats-Unis mais bientôt l'engouement sera mondial».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte