Partager cet article

Le millionnaire américain qui a changé la vie des habitants d'un ghetto noir de Floride

Tangelo Park Elementary Chorus (DR).

Tangelo Park Elementary Chorus (DR).

A 15 minutes de Disneyworld en Floride, Tangelo Park était dans les années 1990 une ville décrépite, pauvre et infestée par la drogue. C'est alors qu'Harris Rosen, un millionnaire qui a fait fortune dans l'hôtellerie, a décidé d'investir son argent dans cette banlieue afro-américaine d'Orlando.

Il y a vingt ans, près de la moitié des jeunes de la ville ne finissaient pas le lycée, alors qu'aujourd'hui, presque tous sont diplômés et vont ensuite à l'université. Ce qui a changé entre temps? Rosen a dépensé 11 millions de dollars pour offrir aux 3.000 habitants de Tangelo Park des crèches et maternelles gratuites et de qualité (en Floride, l'école publique gratuite commence seulement à 4 ans), des cours de soutien pour les parents et des bourses pour aller à l'université, rapporte le New York Times.

La qualité de vie s'est améliorée: les prix de l'immobilier ont augmenté et la criminalité a beaucoup baissé. Cette année, le centre Martin Luther King pour le progrès social a décerné un prix spécial à Rosen.

La question est de savoir si ce modèle peut être transposé ailleurs. D'autres programmes éducatifs similaires (financés par des millionnaires) ont été lancés dans des quartiers pauvres, notamment le Harlem Children's Zone à New York, mais leur réussite est moins fulgurante, en partie car ils agissent sur des zones beaucoup plus étendues et peuplées. A Tangelo Park, des conditions favorables étaient déjà réunies avant l'intervention de Rosen: les gens étaient certes pauvres, mais beaucoup étaient propriétaires de leur logement et, dans les années 1990, des leaders de la communauté avait déjà lancé plusieurs initiatives pour lutter contre la drogue et la criminalité. Il y avait donc des partenaires de qualité pour mettre en place le programme de Harris Rosen, qui a lui-même grandi à New York dans un quartier pauvre.

Il explique au New York Times que grâce à son programme, les habitants se sont autorisés à avoir de l'espoir et de l'ambition. Il y a vingt ans, quand il demandait aux élèves de l'école primaire s'ils voulaient aller à l'université, juste deux ou trois enfants levaient la main. Un an après le début du programme, il a reposé la même question et tous ont levé la main. 

L'année prochaine, Rosen va inaugurer un programme similaire à Parramore, un quartier d'Orlando avec des cités et une population moins stable que Tangelo Park. Si l'initiative marche, il pense pouvoir convaincre d'autres millionnaires de financer des projets du même genre ailleurs dans le pays.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte