Culture

Cannes 2015: «Mountains May Depart» et «The Assassin», nos Palmes d'or

Temps de lecture : 2 min

«Mountains May Depart», de Jia Zhang-ke (Ad Vitam).
«Mountains May Depart», de Jia Zhang-ke (Ad Vitam).

En conclusion de ce 68e Festival de Cannes, voici, pour le plaisir du jeu et le goût de partager ses choix, un palmarès personnel, sans grande croyance qu’il ressemblera à celui qu’annonceront, ce dimanche 24 mai au soir, les frères Coen et leur jury:

Palme d’or: Mountains May Depart de Jia Zhang-ke

Grand prix spécial du jury: The Assassin de Hou Hsiao-hsien

(ou l’inverse)

Prix de la mise en scène: Le Fils de Saul de Laszlo Nemes

Prix du scénario: Mia Madre de Nanni Moretti

Meilleur acteur: Vincent Lindon dans La Loi du marché de Stéphane Brizé

Meilleure actrice: Margherita Buy dans Mia Madre de Nanni Moretti

Prix du jury: Valley of Love de Guillaume Nicloux

Caméra d’or: Ni le ciel ni la terre de Clément Cogitore

Jean-Michel Frodon Critique de cinéma

Newsletters

«Le ciel, les oiseaux et... ta mère!», quand la banlieue faisait salle comble

«Le ciel, les oiseaux et... ta mère!», quand la banlieue faisait salle comble

Il y a 20 ans, l’histoire de quatre banlieusards en vacances à Biarritz a donné naissance à la «comédie de banlieue» et proposé une image positive des cités françaises.

L'album est-il vraiment voué à mourir?

L'album est-il vraiment voué à mourir?

On dit le format démocratisé dans les années 1960 condamné à disparaître face à un modèle de streaming valorisant le single. Culturellement, il a pourtant encore de beaux jours devant lui.

Jusqu’où peut aller un biopic dans le mensonge?

Jusqu’où peut aller un biopic dans le mensonge?

Si les biopics hollywoodiens préfèrent embellir la vie de leurs célèbres héros, «Bohemian Rhapsody» raconte au contraire de dangereux et sournois mensonges sur la vie de Freddie Mercury.

Newsletters