Sciences

Les dinosaures pondaient aussi des œufs bleus

Temps de lecture : 2 min

Ils seraient apparus il y a 150 millions d’années, chez les ancêtres des oiseaux.

Reconstruction of a Maiasaura nest with eggs / Drow male via FlickrCC License by

On savait que certaines poules peuvent pondre, notamment de l’autre côté de la Manche, des œufs bleutés. Mais des scientifiques viennent de découvrir que cette étrangeté concernait déjà les ancêtres des oiseaux il y a 150 millions d’années.

«Alors que des études récentes ont révélé les couleurs des plumes de dinosaure, de leur peau, de leurs écailles, nous ne savions rien sur la couleur originelle de leurs œufs», raconte le site New Scientist. Mark Hauber, du Hunter College de New York, explique au site que scientifiques ont toujours présumé que les dinosaures et les oiseaux qui en descendent pondaient des œufs blancs. Mais un groupe de l’université de Bonn en Allemagne vient de découvrir, dans des œufs pâles d’oviraptors de Chine, les mêmes pigments que dans les œufs colorés des oiseaux de notre époque: la protoporphyrine et la biliverdine qui, une fois mélangés au carbonate de calcium de la coquille, donnaient cette teinte bleue, légèrement verte, si particulière.

Pour les chercheurs, cette coloration donne de précieuses informations sur la façon dont certains dinosaures, comme les oviraptors, prenaient soin de leurs œufs. Le Daily Mail explique ainsi que, à la différence des œufs de couleur blanche, les œufs bleus étaient moins visibles pour les prédateurs, ce qui permettaient aux femelles de ne pas avoir à les enterrer, et de les laisser dans des nids ouverts quand elles partaient chercher de quoi se nourrir. Toujours selon les chercheurs, cela permettait également aux dinosaures concernés de distinguer leurs propres œufs de ceux que d’autres espèces auraient cherchés à leur laisser.

Newsletters

La compensation carbone est-elle un colonialisme vert?

La compensation carbone est-elle un colonialisme vert?

Indispensable au financement du développement durable, ce mécanisme est aussi très critiqué.

La pollution atmosphérique pourrait être à l'origine de cancers du cerveau 

La pollution atmosphérique pourrait être à l'origine de cancers du cerveau 

Une nouvelle étude canadienne fait pour la première fois le lien entre les nanoparticules toxiques et la maladie.

Trump va limiter l'utilisation de la science au ministère de l'environnement

Trump va limiter l'utilisation de la science au ministère de l'environnement

De nouvelles règles empêcheront certaines recherches scientifiques d'être utilisées pour guider la législation anti-pollution.

Newsletters