Partager cet article

Le chien est plus vieux qu'on ne le croyait

Fireplace Jones | Chris Vaughan via Flickr CC License by

Fireplace Jones | Chris Vaughan via Flickr CC License by

Une découverte scientifique note que le chien a commencé à se distinguer du loup il y a 40.000 ans.

Le chien traîne aux côtés de l’homme depuis bien plus longtemps qu’on ne le pensait jusqu’ici, signale une étude dirigée par le Suédois Pontus Skoglund. Les travaux précédents établissaient que le chien avait commencé à se distinguer du loup il y a seulement 16.000 ans. Mais l’équipe de Pontus Skoglund, chercheur en génétique à Harvard, vient contredire cette datation avec une fourchette allant de 27.000 à 40.000 ans en arrière.

Pacific Standard raconte la progression qui a mené à cette découverte. C’est une expédition sur les étendues glacées de la péninsule de Taïmyr, au nord de la Sibérie, en 2010 qui est à l’origine de cette réévaluation. Les scientifiques trouvent alors l’os d’un spécimen de loup. L’espoir suscité chez les spécialistes est important. «On espérait que cet ancien loup pourrait nous éclairer quelque peu», explique Pontus Skoglund.

Taux de mutation

Il ne sera pas déçu car l'analyse au carbone 14 est formelle: le morceau a 35.000 ans. En comparant le génome de ce loup 35 fois millénaire avec celui du loup moderne et celui du chien actuel, les savants se sont rendus compte que les trois dérivaient d’un ancêtre canidé commun, dont le loup de Taïmyr diffère donc déjà.

Une hypothèse émerge alors du groupe de Skoglund: et si les premiers chiens étaient contemporains, ou à peu près, de cet animal vieux de 35.000?

De plus, les chercheurs ont reconsidéré le taux de mutation du chien. Par ce taux de mutation, on entend la durée qu’il a fallu à l’organisme d’un être vivant pour évoluer génétiquement par rapport à un métabolisme précédent. Or, le taux de mutation du chien est beaucoup plus lent que la théorie ne le suggérait. Il apparaît que l’ancêtre direct du chien s’est séparé des loups ancestraux il y a au moins 27.000, si ce n’est 40.000 ans.

De manière plus anecdotique, on apprend que le Husky mérite bien son surnom de «chien-loup» car il partage 3,5% de son ADN avec le loup de Taïmyr. Ce que la génétique ne dit pas en revanche, c’est le moment où l’homme et le chien ont commencé leur vie commune, ni les étapes de la domestication.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte