Partager cet article

Etats-Unis: les policiers vont être formés pour ne pas oublier leur arme dans les toilettes du Capitole

Le Capitole, en septembre 2013. REUTERS/Kevin Lamarque

Le Capitole, en septembre 2013. REUTERS/Kevin Lamarque

Les policiers qui assurent la sécurité au Congrès, le parlement américain à Washington, sont censés défendre les hommes et les femmes les plus importants des Etats-Unis: les représentants et les sénateurs qui créent et votent les lois. 

Pourtant, depuis le début de l'année 2015, trois responsables de la sécurité ont oublié leurs revolvers aux toilettes, rapporte CNN. Le chef de la sécurité a donc été obligé d'annoncer qu'il allait apprendre à ses agents à aller faire pipi sans mettre en danger la vie des autres. 

«Nous dispensons maintenant une formation supplémentaire sur la marche à suivre quand on va aux toilettes», a expliqué au Congrès Kim Dine, le chef de la police du Capitole.

En janvier, un employé du centre d'accueil des visiteurs a ramassé dans les toilettes publiques un revolver appartenant à un policier chargé de protéger Mitch McConnell, le leader de l'opposition républicaine au Sénat. En mars, un enfant venu visiter le Capitole avait trouvé un Glock chargé dans les WC, une arme oubliée là par un agent qui assure la protection de John Boehner, le président de la Chambre des représentants. Et en avril, un autre employé qui faisait le ménage a aussi trouvé une arme qui traînait.

Ces policiers ont été temporairement suspendus: la peine est de 5 jours sans salaire, mais elle pourrait être augmentée à 30 jours de suspension pour tenter de dissuader ce genre d'oublis. 

Depuis quelques mois, les problèmes de sécurité au Capitole et à la Maison Blanche ressemblent de plus en plus au scénario d'une mauvaise comédie: le 15 avril, un facteur en colère contre les hommes politiques avait réussi à faire atterrir son mini hélicoptère sur la pelouse devant le Congrès, alors que deux jours avant, un enfant de 4 ans parvenait à passer à travers les barreaux d'une barrière de protection devant la Maison Blanche. En mars, deux agents des services secrets ivres avaient percuté leur voiture contre une barrière devant la Maison Blanche, alors qu'en janvier, un drone s'était écrasé sur la pelouse de la demeure de Barack Obama. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte