Science & santéCulture

L'intelligence artificielle se met au hip-hop: un algorithme pour générer des paroles de rap

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 22.05.2015 à 9 h 33

Repéré sur MIT Technology Review

À partir de plus de 10.000 chansons de rap, un algorithme crée un remix (qui rime) de «lyrics» de plusieurs rappeurs.

A Robot Rapper | Surian Soosay via Flickr CC License by

A Robot Rapper | Surian Soosay via Flickr CC License by

Des chercheurs finlandais ont appris des milliers de chansons de rap à un algorithme qui a ensuite réussi à générer ses propres rimes, rapporte la MIT Technology Review.

Dans leur article intitulé «Une approche informatique de la génération de paroles de rap», Eric Malmi et ses collègues à l'université de Aalto expliquent comment ils ont créé DeepBeat, un programme d'intelligence artificielle spécialisé dans les paroles de hip-hop.

L'algorithme utilise une base de données contenant plus de 10.000 chansons de rap et il parvient à associer les rimes entre elles de façon à créer une chanson qui est un remix de lyrics de plusieurs rappeurs, dont Lil Wayne, Snoop Dogg, Common et Missy Elliott.

Fréquence des rimes

Malmi et ses acolytes ont demandé à DeepBeat de faire une chanson sur le thème de l'amour et les résultats sont plutôt convaincants, même si on frôle quand même un peu le plagiat. Voici par exemple un extrait, en version originale, où chaque vers est tiré d'une chanson d'un artiste différent (la troisième ligne est de Lil Wayne, la quatrième d’Eminem):

«For a chance at romance I would like to enhance 

But everything I love has turned to a tedious task

One day we gonna have to leave our love in the past

I love my fans but no one ever puts a grasp

I love you momma I love my momma I love you momma

And I would love to have a thing like you on my team you take care

I love it when it's sunny Sonny girl you could be my Cher.»

Avant de générer ces lyrics, les chercheurs avaient appris au robot à classer plusieurs rappeurs selon la qualité de leurs rimes. Et, lorsqu'on donnait à DeepBeat des phrases en désordre, il arrivait la plupart du temps à reconstituer la séquence des chansons.

«DeepBeat surpasse les meilleurs rappeurs humains de 21% en matière de longueur et fréquence des rimes», explique Eric Malmi, qui ne va pas se faire d'amis dans le milieu du hip-hop.

Mais DeepBeat est encore loin d'être une menace pour les rappeurs humains: étant donné que l'algorithme construit ses chansons seulement à partir des rimes, il n'est pas très au point en ce qui concerne la cohérence et la structure du récit.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte