Tech & internet

Google brevète un système pour s'immiscer dans vos conversations par textos

Temps de lecture : 2 min

De quoi vous simplifier la vie et vous la rendre de moins en moins privée.

Nexus One Pittaya Sroilong via Flickr CC License by
Nexus One Pittaya Sroilong via Flickr CC License by

Jusqu'à présent, vos conversations par textos sur votre smartphone sont entre vous et un ou plusieurs interlocuteurs. Bientôt, vous pourrez peut-être inviter Google à trancher un débat ou à venir vous donner une information capitale. Imaginons:
votre interlocuteur vous assure que les pâtes à la carbonara se font avec de la crème fraîche. Alors que vous, bien sûr, vous savez que c'est faux. Pour le lui prouver et couper court à ces textos inutiles, vous dites: demandons à Google, et Google vous répond, dans cette même conversation.

Quartz raconte que la firme de Mountain View vient de se voir accorder un nouveau brevet pour l'obtention de résultats de recherche directement dans votre conversation.

«Le brevet requiert un logiciel qui pourrait être incorporé au programme de messages et qui permettrait aux utilisateurs d'envoyer une requête au moteur de recherche de Google en même temps qu'ils répondent à la personne à laquelle ils s'adressent.»

Dans l'exemple fourni par Google et repris par Quartz, on voit deux personnes, Dude et Slammy échanger sur le lieu de naissance de Ronald Reagan.

Slammy fait une requête «FIND EZ lieu de naissance de Ronald Reagan», et Google envoie une réponse par message aux deux personnes.

De la même manière, Google pourrait vous donner le taux de change euro-dollar si vous prévoyez un voyage outre-Atlantique.

Dans tous les cas, Google réagirait dès qu'un mot-clé («FIND EZ», «Superfinder» dans les exemples donnés par Quartz) est tapé dans la conversation.

Pratique pour clore de longs débats ou un pari. Moins pratique pour votre vie privée, puisque, comme l'explique Quartz, vous auriez alors «un serviteur Google qui est toujours présent, écoute toutes vos conversations, dans l'attente du bon mot clé pour se mêler à la conversation».

Newsletters

Bienvenue sur Hundub, le Facebook hongrois complotiste

Bienvenue sur Hundub, le Facebook hongrois complotiste

Conçue comme une alternative au géant américain, cette nouvelle plateforme aux 40.000 utilisateurs, dont le Premier ministre Viktor Orbán, prône une liberté d'expression quasi illimitée.

Les plateformes de streaming vous disent-elles quoi écouter?

Les plateformes de streaming vous disent-elles quoi écouter?

Leurs équipes éditoriales, leurs capacités d'adaptation et leur positionnement sur le marché guident non seulement leurs stratégies, mais également nos pratiques d'écoutes.

Bannir Trump pour réduire les discours de haine sur les réseaux sociaux

Bannir Trump pour réduire les discours de haine sur les réseaux sociaux

Twitter a lâché Trump, et le débat public ne s'en portera que mieux.

Newsletters