Monde

Pour railler le Hezbollah, les Libanais ont un nouvel angle d’attaque: la limonade

Temps de lecture : 2 min

Le chef du groupe armé libanais dément une rumeur sur son état de santé et se fait vanner pour son goût prononcé pour la limonade.

Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah | capture d'écran lors d'une émission sur Al Manar TV.
Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah | capture d'écran lors d'une émission sur Al Manar TV.

Si le Hezbollah, le groupe chiite libanais qui se bat notamment contre les rebelles syriens, voulait redorer son image de marque, c'est raté. Depuis quelque temps, une question circulait: mais que boit, à longueur de discours, Hassan Nasrallah, le leader du mouvement armé? Un bruit s'était vite répandu: la boisson jaune qu'on le voyait porter à ses lèvres contiendrait un médicament. De quoi alimenter les fantasmes déjà existants sur l'état de santé du chef.

Nasrallah a donc démenti au mois de mai, en affirmant que ses verres ne contenaient rien d'autre que de la limonade. L'histoire aurait pu s'arrêter là mais, comme le rapporte la BBC, le chef du Parti de Dieu a ajouté:

«Cela m'aide à délivrer mes discours.»

Vantant les bienfaits de la boisson, il a encouragé la population à suivre son modèle et à consommer de la limonade.

Dès lors, les opposants au groupe armé se sont emparés de cet enthousiasme excessif pour railler le parti sur les réseaux sociaux. Le néologisme «Qalamounada» connaît un succès particulier. Il est la contraction de «lamounada», le mot arabe pour limonade, et Qalamoun, la ville où se battent actuellement les membres du Hezbollah, dans les montagnes syriennes.

Hassan Nasrallah affirmait que les rumeurs qui le disaient malade étaient le fruit d'une «guerre psychologique» menée par les rebelles syriens, rappelle le journal israélien Jerusalem Post.

Newsletters

«Ekifire», la vie de la communauté LGBT+ dans trois pays d'Afrique

«Ekifire», la vie de la communauté LGBT+ dans trois pays d'Afrique

«Un jour, j'ai lu une citation qui m'a beaucoup marqué, raconte Frédéric Noy. Elle disait que les Occidentaux ne s'intéressaient à l'Afrique qu'à travers les gens qui meurent et non ceux qui vivent. Ça m'a donné envie de découvrir...

À quoi ressemblait vraiment l'Angleterre à l'époque de «La Chronique des Bridgerton»?

À quoi ressemblait vraiment l'Angleterre à l'époque de «La Chronique des Bridgerton»?

La série de Netflix est un portrait romancé du pays pendant la Régence.

La communauté juive du Royaume-Uni utilise le jour de l'Holocauste pour dénoncer la persécution des Ouïghours

La communauté juive du Royaume-Uni utilise le jour de l'Holocauste pour dénoncer la persécution des Ouïghours

Pour eux, il y a des similitudes entre ce qu’il se passerait en Chine et ce qui est arrivé dans l’Allemagne nazie dans les années 1930-1940.

Newsletters