Partager cet article

Quelles innovations sont les plus susceptibles de se diffuser durant la prochaine décennie?

Looking Through My Crystal Ball. Kate Ter Haar via Flickr CC License by.

Looking Through My Crystal Ball. Kate Ter Haar via Flickr CC License by.

«La prédiction est un art difficile, surtout quand elle concerne le futur», disait Mark Twain. Dix écrivains anglo-saxons de science-fiction sollicités par le Huffington Post se sont prêtés au jeu et ont essayé d’imaginer quelles innovations technologiques pourraient marquer notre futur dans une décennie en se diffusant le plus largement. Leurs réponses montrent bien quels sont les facteurs qui peuvent faciliter, ou à l’inverse freiner, la diffusion d’une innovation: la demande sociale, le soutien des pouvoirs publics, le cadre législatif…

Lauréat du prix Philip K. Dick, David Walton annonce ainsi une explosion du secteur de l’automatisation à l’intérieur des maisons (ou domotique), utile spécialement pour les personnes âgées mais qui nécessitera des investissements publics massifs pour vraiment se populariser:

«Imaginez simplement un robot ambulant qui vient quand vous l’appelez et vous présente un écran vidéo qui vous rappelle votre emploi du temps du jour. Activé entièrement par la voix, il peut contrôler vos lumières et serrures, le four et la température de l’eau. Il peut contrôler les stocks de nourriture dans la maison et en commander plus quand nécessaire.»

Auteure de plusieurs dizaines de romans, Elizabeth Bear, de son côté, estime que les prochaines décennies verront «de moins en moins de gens avoir besoin de posséder des choses individuellement, et plus d’opportunités pour amortir les coûts au sein de groupes –pour l’essentiel, via davantage de partages à travers des locations, la propriété partagée, etc. Si vous avez besoin de tondre la pelouse trois heures par semaine, cela n’a pas grand sens d’acheter une tondeuse à vous quand vous pouvez en acheter plusieurs avec vos voisins et les partager.» Brenda Cooper, elle, insiste surtout sur le développement de la santé connectée, avec par exemple des recommandations de nourriture faites le matin à partir de tests réalisés par un bracelet.

Enfin, Ken Liu s’intéresse à la façon dont l’automatisation des véhicules va transformer l’industrie des transports, ce qui nécessitera d’importants changements de législation:

«Même si la plupart des propriétaires de voitures continueront à préférer utiliser leur propre véhicule pour des raisons psychologiques, le secteur du transport par camion adoptera des véhicules automatisés pour augmenter la sécurité, améliorer l’efficacité (les voitures autonomes n’ont pas de chauffeur qui a besoin de dormir) et réduire les coûts.»

Les listes de technologies émergentes ou d’innovations amenées à prendre une grande importance dans les mois ou les années à venir pullulent. En mars dernier, le World Economic Forum de Davos en listait ainsi dix, du véhicule à hydrogène au génome numérique (on peut trouver une version développée de sa liste sur le Scientific American). La Technology Review du MIT a fait de même récemment, avec une liste d’innovations, certaines déjà concrétisées (la plus grande usine de désalinisation du monde), d’autres encore à l’état émergent (des outils génétiques permettant de doper les récoltes grâce à une photosynthèse surpuissante).

«Toutes les innovations ne naissent pas égales. Certaines arrivent plus ou moins sous une forme déjà utilisable; d’autres fixent surtout le décor pour des innovations qui surviendront plus tard, et il nous faut estimer quand cela surviendra», notait la revue. L’innovation, comme l’a noté le site ARC, est un phénomène itératif avec de nombreux acteurs impliqués (consommateurs, entreprises, gouvernements…), qui peuvent la freiner ou au contraire l’accélérer:

«La marche incessante du progrès technologique crée souvent de la confusion et du chaos et les vieux modèles qui ignorent l’évolution ou qui luttent contre elle tentent parfois d’imposer de vieilles règles à un système nouveau. […] Le progrès technologique peut être vu sous la forme de cycles longs de plusieurs décennies et dont les forces motrices sont travaillées par des phénomènes vieux de plusieurs siècles.»

Le site explique que certaines industries, comme celle des communications, sont plus enclines à adopter les nouveaux modèles, tandis que d’autres, comme celle de la télévision ou des paiements, par exemple, sont plus réticentes.

C’est ce qui explique, bien sûr, que toutes ces prédictions soient à prendre avec une grande prudence, comme nous le rappelle un autre article que vient de publier le site Gizmodo. Ce dernier a compulsé des prédictions scientifico-technologiques faites par le Scientific American il y a dix ans et a évalué lesquelles s’étaient réalisées. Sur le plan énergétique, le magazine avait par exemple annoncé des panneaux solaires qui pourraient absorber la lumière infrarouge ou encore des panneaux qui pourraient à la fois générer et stocker de l’électricité –deux innovations qui ne se sont pas encore concrétisées. Il avait aussi prévu une vogue des avions dont les moteurs ne seraient propulsés qu’au bioéthanol, qui ne s’est vérifiée qu’au Brésil pour l’instant, ce pays disposant de sa «filière sucre» pour en produire en quantité.

Cet article est publié dans le cadre d'un dossier innovation en partenariat avec le prix EDF Pulse.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte