Partager cet article

Un site internet va boycotter Game of Thrones à cause de la dernière scène de l'épisode 6

C'est cette scène-là qui a provoqué le boycott de «GoT» par le site The Mary Sue.

Spoilers, évidemment.

Le site The Marye Sue a décidé de ne plus promouvoir Game of Thrones. Plus de recaps, plus de diaporamas, plus de trailers... En somme, plus d'objets promotionnels pour la série de HBO sur le site.

Alors pourquoi un site qui parlait autant d'une série décide soudainement de tout arrêter? La réponse se trouve dans la dernière scène de l'épisode 6 de la saison 5 de Game of Thrones, diffusé ce dimanche 17 mai aux États-Unis et le lendemain en France.

SPOILER ALERT

Tout juste mariée à Ramsey Snow, Sansa Stark se fait violer sous les yeux de Theon Greyjoy, son frère adoptif, qui ne bouge pas.

Pour le site féministe, The Mary Sue –qui s'intéresse à la pop-culture–, incorporer cette scène n'était pas nécessaire, qui plus est après la polémique qui avait déjà entouré la série l'année dernière après la scène de viol –ou non, selon certains– des Lannister.

Choix des créateurs

Ils ont choisi d'utiliser le viol comme un instrument narratif. Une fois de plus

Jill Pantozzi, rédactrice en chef de The Mary Sue 

Tout d'abord, il faut savoir, comme l'explique Jill Pantozzi, que, dans le livre, Sansa ne se fait pas violer. En fait, les scénaristes ont intégré le personnage de Jeyne à celui de Sansa. Dans l'œuvre de George Martin, c'est elle qui se marie avec Ramsey et qui vit ensuite l'horreur.

Ensuite, parce que, comme l'estime l'auteure de l'article, les créateurs avaient le choix:

«Ils ont choisi d'utiliser le viol comme un instrument narratif. Une fois de plus. Dans ce cas particulier, le viol n'est pas nécessaire au développement du personnage de Sansa (elle a déjà surmonté une violence abusive de la part d'hommes); il n'est pas nécessaire pour nous faire comprendre que Ramsay est un sale type (on le sait déjà); il n'est pas nécessaire pour nous prouver à quel point la condition des femmes était horrible (Game of Thrones est une fiction, et l'on sait déjà que cet univers fonctionne de manière extraordinairement patriarcale). Le viol, ici, comme tout le temps, n'est pas nécessaire pour conduire l'histoire.»

Pour The Marye Sue, cela n'apporte rien à l'intrigue dédiée à Sansa:

«Sansa est déjà une survivante. Vous lui faites subir un autre trauma pour le bénéfice d'un autre personnage.»

Débat sur le viol

Et, en plus, le débat autour du viol va ressurgir.

«Il n'y aura pas seulement ceux qui vont balayer cette scène d'un revers de la main en se basant sur l'intégrité artistique, il y aura aussi ceux qui ne considèreront pas cette scène comme un viol. Ce qui, quand on repense à la dernière fois que l'on a eu cette conversation, va tout faire empirer. Les acteurs et créateurs n'arrivent toujours pas à savoir si, la dernière fois, c'était bien un viol. Il y a aussi ceux qui refuseront d'appeler cela un viol, cette fois-ci. Pourquoi? Parce qu'elle n'a pas dit non. Parce qu'ils sont mariés. Pour une des centaines de raisons qui font que chaque jour, dans le monde, des gens justifient le viol.»

À l'inverse, pour Amanda Marcotte, sur Slate.com, «pour une fois, Game of Thrones traite le viol avec la gravité qu'il mérite».

«Pour une fois, un viol est représenté de façon juste: un acte de sadisme et pas une surabondance de passion. [...] Le viol de Sansa Stark –tout comme l'exécution de Ned et les Noces pourpres– n'a pas été traité à la légère, mais présenté comme un acte de guerre envers la famille Stark. Oui, c'était horrible. C'était le but.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte