Partager cet article

Guingamp champion, Marseille en C1, le joker Batshuayi ... Les classements alternatifs de la Ligue 1

REUTERS/Stéphane Mahé.

REUTERS/Stéphane Mahé.

Quels clubs ont le plus «surperformé» leur budget ou la valeur de leur effectif? Qui est le buteur le plus efficace? Quel serait le classement avec un bonus offensif ou une victoire à deux points?

Un troisième titre en trois ans pour le PSG, un OL relégable fin août qui finit à quelques longueurs, Monaco qui arrive à accrocher une place en Ligue des champions, un Marseille séduisant qui échoue en Ligue Europa... Evian qui, après plusieurs années passées à lutter, finit par retrouver la Ligue 2, Metz et Lens qui font l'ascenseur... Cette saison 2014-2015 aurait été un peu plus palpitante que prévue, mais à quoi ressemblerait le classement final de cette édition 2014-2015 si l'on prenait en compte d'autres facteurs? Nous avons fait les calculs.

1.Nombre de tirs pour un but

1. Paris Saint-Germain (5.83)

2. Olympique Lyonnais (7.29)

3. Olympique de Marseille (7.67)

4. Evian TG FC (8.32)

5. SM Caen (8.35)

6. Montpellier Hérault SC (8.50)

7. AS Saint-Etienne (8.69)

8. AS Monaco (8.75)

9. EA Guingamp (8.78)

10. SC Bastia (8.81)

11. OGC Nice (9.41)

12. Stade de Reims (9.57)

13. Toulouse FC (9.91)

14. Girondins de Bordeaux (10.21)

15. Stade Rennais FC (10.54)

16. LOSC Lille (10.84)

17. FC Lorient (11.09)

18. RC Lens (12.78)

19. FC Metz (14.55)

20: FC Nantes (14.72)

Là encore, le PSG arrive (largement) en tête, devant Lyon et Marseille. Les Parisiens n'ont eu en moyenne besoin d'un peu moins de six tirs pour inscrire un but. Quatrième attaque de Ligue 1, le Stade Malherbe de Caen est logiquement bien classé, juste derrière Evian Thonon-Gaillard, qui évoluera en Ligue 2, la saison prochaine. Les protégés de Pascal Dupraz sont pourtant loin d'avoir la meilleure attaque de Ligue 1 (41 buts, 14e), mais ils tirent très peu (341 tirs en 38 rencontres). Les deux plus mauvaises attaques de Ligue 1, Metz et Nantes arrivent logiquement en fin de classement. Il leur faut en moyenne plus de 14 tirs pour pousser le ballon au fond des filets, le double du PSG.

2.La différence entre classement au budget et classement final

1. EA Guingamp (+9)

2. SC Bastia (+8)

3. SM Caen (+4)

4. Stade de Reims (+3)

5. AS Saint-Etienne et Olympique Lyonnais (+2)

7. Montpellier Hérault SC (+1)

8. Stade Rennais FC, Girondins de Bordeaux et Paris Saint-Germain (-)

11. FC Nantes, OGC Nice, Olympique de Marseille et AS Monaco (-1)

15. Evian TG FC (-2)

16. Toulouse FC et LOSC Lille (-3)

18. FC Lorient et FC Metz (-4)

20. RC Lens (-9)

Sans trop de surprise, le PSG, avec son budget faramineux –480 millions d'euros, soit presque trois fois celui de son dauphin, Monaco– occupe le même classement en points qu'en budget. Les plus belles performances ont été réalisées par Guingamp et Bastia qui –avec les plus petits budgets du championnat– ont réussi à se maintenir sans trop trembler. A l'autre bout du classement, l'accident industriel est pour le RC Lens qui, parti officiellement avec le onzième budget de L1 (38 millions d'euros), n'a pas reçu les fonds promis et termine lanterne rouge.

3.La différence entre classement et valeur de l'effectif

1. SM Caen et EA Guingamp (+7)

3. SC Bastia et Montpellier Hérault SC (+6)

5. Olympique Lyonnais (+2)

6. Girondins de Bordeaux (+1)

7. RC Lens, AS Saint-Etienne, AS Monaco et Paris Saint-Germain (-)

11. OGC Nice, Stade Rennais FC et Stade de Reims (-1)

14. LOSC Lille et Olympique de Marseille (-2)

16. FC Nantes, Evian TG FC et FC Metz (-3)

19. FC Lorient (-4)

20. Toulouse FC (-8)

Là encore, le PSG –dont l'effectif est évalué à 450 millions d'euros par le site spécialisé Transfermarkt– arrive à un niveau conforme à son rang. Là encore, Guingamp ou Caen surperforment. Cette fois-ci, le gros gadin est pour le Toulouse FC qui, malgré un effectif évalué à plus de 63 millions d'euros, termine seulement premier non rélégable.

4.Le classement par (nouvelles) régions

Aquitaine/Poitou-Charentes/Limousin 

1. FCG Bordeaux

Bretagne

1. Rennes (12 points)

2. FC Lorient (3 points, +3)

3. EA Guingamp (3 points, -3)

Champagne-Ardenne/Lorraine/Alsace

1. FC Metz (4 points)

2. Stade de Reims (1 point)

Corse

1. SC Bastia

Haute-Normandie/Basse-Normandie

1. Caen

Ile-de-France

1. Paris SG

Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon

1. Montpellier Héraut SC (3 points, +1)

2. Toulouse FC (3 points, -1)

Nord-Pas-de-Calais/Picardie

1. LOSC Lille (4 points)

2. RC Lens (1 point)

Pays de la Loire

1. FC Nantes

PACA

1. Olympique de Marseille (3 points, +3)

2. OGN Nice (3 points, -3)

Rhônes-Alpes/Auvergne

1. AS Saint-Etienne (10 points)

2. Olympique Lyonnais (7 points)

3. Evian Thonon-Gaillard (0 point)

Etranger

1. Monaco

Ce classement ne se concentre que sur les treize nouvelles régions crées l'an dernier par le gouvernement. Il n'utilise donc pas, pour choisir le champion de Bretagne, la définition généralement retenue, qui inclut Nantes dans la compétition. Cela ne changerait rien au vainqueur, Rennes, dont les joueurs ont touché une prime pour cette «performance».

5.Si la LFP instaurait un bonus offensif

1. Paris Saint-Germain: 88 points (+5)

2. Olympique Lyonnais: 82 points (+7)

3. Olympique de Marseille: 76 points (+7)

4. AS Monaco: 75 points (+4)

5. AS Saint-Etienne: 72 points (+3)

6. Girondins de Bordeaux: 64 points (+1)

7. LOSC Lille: 59 points (+2)

8. Montpellier Hérault SC: 58 points (+2)

9. Stade Rennais FC: 52 points (+2)

10. EA Guingamp: 50 points (+1)

11. SM Caen: 51 points (+5)

12. OGC Nice: 49 points (+1)

13. SC Bastia: 47 points

14. FC Lorient: 45 points (+2)

15. FC Nantes: 45 points

16. Stade de Reims: 44 points

17. Toulouse FC: 44 points (+2)

18. Evian TG FC: 38 points (+1)

19. FC Metz: 31 points (+1)

20. RC Lens: 29 points

A la manière du rugby, où une victoire avec trois essais inscrits de plus que son adversaire équivaut à un point supplémentaire au classement, nous avons choisi d'imaginer ce que donnerait le classement final si l'on donnait un point supplémentaire à une équipe qui inscrivait trois buts de plus que son adversaire.

Un seul changement au final, certes de taille: Marseille gagnerait une place en Ligue des champions, mais Paris conserverait son titre, et Lyon sa place de deuxième. En queue de classement, Evian, Metz et Lens seraient tous trois relégués, comme en vrai.

6.Si la LFP décidait
le retour de la victoire à 2 points

1. Paris Saint-Germain: 59 points

2. Olympique Lyonnais: 53 points

3. AS Monaco: 51 points

4. AS Saint-Etienne: 50 points

5. Olympique de Marseille: 48 points

6. Girondins de Bordeaux: 46 points

7. Montpellier Hérault SC: 40 points

8. LOSC Lille: 40 points

9. Stade Rennais FC: 37 points

10. SC Bastia: 35 points

11. OGC Nice: 35 points

12. FC Nantes: 34 points

13. EA Guingamp: 34 points

14. SM Caen: 34 points

15. Stade de Reims: 32 points

16. FC Lorient: 31 points

17. Toulouse FC: 30 points

18. Evian TG FC: 26 points

19. FC Metz: 23 points

20. RC Lens: 22 points

Depuis la saison 1994-1995, le championnat de France est passé de la victoire à 2 points à la victoire à 3 points, ce qui favorise les équipes qui cherchent à l'emporter plutôt que celles qui attendent le match nul. Après le récent choix par la LFP de n'autoriser que deux relégations et deux montées pour la saison 2015-2016, pourquoi pas un retour de la victoire à deux points? Comme on peut le voir, ceci coûterait cher à Marseille qui perdrait une place, au profit de Saint-Etienne. Mais en ce qui concerne le maintien, rien ne bouge, puisqu'Evian, Metz et Lens rejoindraient tout de même la Ligue 2.

7.Le classement des buteurs
les plus efficaces

1. Michy Batshuayi (Olympique de Marseille): 101 minutes (9 buts)

2. Alexandre Lacazette (Olympique Lyonnais): 105 minutes (27 buts)

3. Zlatan Ibrahimovic (Paris Saint-Germain): 105 minutes (19 buts)

4. Max-Alain Gradel (AS Saint-Etienne): 129 minutes (17 buts)

5. Cheick Diabaté (Girondins de Bordeaux): 134 minutes (8 buts)

6. Edinson Cavani (Paris Saint-Germain): 146 minutes (18 buts)

7. André-Pierre Gignac (Olympique de Marseille): 147 minutes (21 buts)

8. Giovanni Sio (SC Bastia): 161 minutes (5 buts)

9. Sloan Privat (SM Caen): 163 minutes (6 buts)

10. Diego Rolan (Girondins de Bordeaux): 165 minutes (15 buts)

En inscrivant un but au Parc à une minute de la fin du championnat, pour sa deuxième apparition seulement en L1, le Rémois Grejohn Kyei est le joueur qui aura passé le moins de temps sur la pelouse pour faire trembler les filets: un but en 30 minutes de jeu cette saison. Si l'on ne s'intéresse qu'aux joueurs ayant marqué au moins cinq buts, le premier de ce classement de l'efficacité est le Marseillais Michy Batshuayi, auteur d'une très belle deuxième partie de saison et de rentrées décisives, avec près d'un but par match.

Suivent les deux meilleurs buteurs du championnat, Alexandre Lacazette et Zlatan Ibrahimovic, avec un ratio comparable mais un temps de jeu bien plus important pour le Lyonnais. Largement critiqué cette saison, Edinson Cavani n'a pas vraiment à rougir, avec 18 buts inscrits cette saison et une moyenne d'une réalisation toutes les 146 minutes. A l'extrême opposé, le défenseur montpelliérain Abdelhamid El Kaoutari a joué l'intégralité de 37 des 38 matches cette saison, soit 3.330 minutes de jeu, sans trouver une seule fois le chemin des filets.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte