Partager cet article

On lit tout et son contraire sur le café, et c'est normal

Café Jen via Flickr CC License by

Café Jen via Flickr CC License by

Une étude vante les mérites thérapeutiques du café, quand l'autre en montre les conséquences néfastes. Pourquoi le café divise-t-il les scientifiques?

«Le café réduit le risque de maladies cardiaques», «oui mais il accroît celui du cancer du larynx», «pourtant il diminue les menaces de cancer du sein», «…tout en dégradant l’œsophage». On a à peu près tout dit sur le rôle bénéfique ou néfaste du café pour la santé de celui qui le boit. Nautilus fait le point et explique pourquoi les études se suivent et se contredisent au sujet du rôle à prêter au café sur le corps humain.

L’explication principale tient aux innombrables variables qui différencient un buveur de café d’un autre caféinomane. La nocivité ou le bénéfice du breuvage peut se décider avant même que vous ne l’ayez versé dans votre tasse, au moment de sa préparation. Utiliser un filtre peut, par exemple, se révéler déterminant, car la feuille retient une substance appelée le cafestole, qui augmente la teneur en mauvais cholestérol. Mettre systématiquement du sucre ou du lait biaise également l’effet de la boisson elle-même sur le métabolisme.

Une autre variable difficilement identifiable relève d’une véritable sociologie de l’amateur du café. Le grand buveur de petit noir a également tendance à être un gros fumeur, voire à boire beaucoup d’alcool, explique Marylin Cornelis, professeure de médecine préventive à la Northwestern University, à Nautilus. Enfin, si la science peine pour le moment à en dire plus, on touche là aussi du doigt l’importance de la génétique dans l’absorption du jus. Marylin Cornelis s'est d'ailleurs intéressée à la question dans une étude parue en 2015.

En fait, ce n’est pas le café en lui-même qui devrait susciter la controverse, mais plutôt la complexité de sa composition qui implique des effets aussi contradictoires sur la santé. Ainsi, quand les antioxydants contenus dans le café aident les cellules à résister à l’arrivée potentielle du cancer, la température parfois brûlante à laquelle il est bu peut affaiblir l’œsophage et favoriser la maladie à cet endroit.

Pas question donc de pouvoir parfaitement trancher cette question car le café peut se révéler à la fois bon et mauvais pour l’organisme. De quoi abreuver des discussions de comptoir encore longtemps. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte