Monde

Cinq membres du gang Mara arrêtés pour l'assassinat de Christian Poveda

Temps de lecture : 2 min

Cinq hommes ont été accusés jeudi 10 septembre d'avoir tué le photographe réalisateur Christian Poveda au Salvador. Le site d'El Pais reporte que quatre d'entre eux sont des membres présumés du gang de la «Mara 18», gang ultraviolent dont les membres sont tatoués de la tête aux pied. Le 5ème accusé est un policier. Poveda, qui venait de réaliser un documentaire poignant sur cette bande de jeunes criminels du Salvador, a été assassiné par balles le 2 septembre.

Calixto Rigoberto Escobar, dit Le Toreau, et Juan Napoleón Espinoza ont été arrêtés mercredi 9 septembre. Les trois autres, José Alejandro Melara, Luis Romero Vásquez et Nelson Lazo Rivera, plus connues sous les noms respectifs de Le Puma, La Tigre et Le Gésier, étaient déjà détenus en prison.

Selon la première enquête, l'assassinat aurait été perpétré parce que le policier membre du gang avait soufflé aux jeunes accusés que Poveda fournissait des informations sur le gang criminel à la Police. Le vice-directeur des Investigations de la Police Nationale salvadorienne, a affirmé que le réalisateur n'avait jamais proposé aucune information utile, obtenue à travers son travail de journaliste. Il a admis tout de même que le policier Juan Napoleón Espinoza entretenait des relations fréquentes avec les bandits et que il leur fournissait des munitions pour leur armes.

Christian Poveda, 54 ans, avait été retrouvé dans une voiture abandonnée, abbattu par 4 balles dans la tête, dans la zone rurale de El Rosario, au nord de la capitale San Salvador. Il est l'auteur d'un documentaire qui doit sortir en France le 30 septembre, «La vida loca» (La vie folle), pour lequel il a partagé la vie et les tentatives de rédemption de membres de la «Mara 18».

[Lire l'article complet sur le site d'El Pais]

Image de Une: un membre du gang Mara 18. Flickr/Moisen Saman

Si vous avez aimé cet article vous aimerez peut-être Christian Poveda «voulait sauver les générations»

Newsletters

Après les inondations inédites de Zhengzhou, la Chine va devoir revoir sa politique climatique

Après les inondations inédites de Zhengzhou, la Chine va devoir revoir sa politique climatique

Cette catastrophe historique, largement relayée sur les réseaux sociaux, préoccupe Pékin.

Washington comprend enfin à quel point les choses pourraient mal tourner en Afghanistan

Washington comprend enfin à quel point les choses pourraient mal tourner en Afghanistan

Le plan d'évacuation des Afghans qui ont travaillé pour les Américains est le bienvenu, mais il ne constitue pas un vote de confiance dans l'avenir du pays.

Pourquoi il y a 193 pays dans le monde mais 205 équipes aux Jeux olympiques

Pourquoi il y a 193 pays dans le monde mais 205 équipes aux Jeux olympiques

Quatorze pays et territoires sont concernés. Non, pas douze.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio