Partager cet article

La dernière bande-annonce pour Jurassic World est une vidéo corporate

Au cas où cette évolution vous aurait échappé, les industries culturelles déploient de plus en plus d’énergie et dépensent de plus en plus d’argent pour créer à l’avance et maintenir le plus haut possible le désir à l’approche d’une sortie. C’est le cas avec le prochain clip de Taylor Swift, Bad Blood, qui doit être dévoilé dimanche 17 mai. Le casting hollywoodien y est présenté avec des affiches de cinéma, le clip en lui-même est promu comme une grosse production cinématographique, au point qu’on se demande si les prochains clips n’auront pas leurs propres bande-annonce...

Du côté du grand écran, les probables blockbusters sont eux aussi lancés dans une course à l’armement lourd, comme en témoigne l’attente fébrile du prochain Star Wars, septième de la saga, entretenue par une diffusion au compte-goutte d’éléments visuels qui déclenchent à chaque fois des débats passionnés entre les fans. Au point que Slate vous avait proposé un générateur de titres et de rumeurs douteuses sur le prochain Star Wars.

Dans ce contexte, le quatrième volet de la saga Jurassic Park, Jurassic World, a été un peu délaissé en comparaison de ces méga-événements, d’autant que les fans n’ont que moyennement apprécié sa première bande-annonce, dévoilant un nouveau dinosaure subaquatique. Qu’importe, après une deuxième bande-annonce publiée le 20 avril, la production a innové en mettant en ligne une vidéo virale (ou ayant vocation à l’être) d’«InGen Technologies», entreprise fictive de biotech responsable dans le scénario de la création de dinosaures par manipulation génétique.

La séquence joue habilement avec les lieux communs du genre: scientifiques enthousiastes filmés dans leur labo, voix off scandant les slogans lénifiants de multinationale oeuvrant pour un monde meilleur sur fond de musique à la Phillip Glass. InGen veut nous convaincre que depuis le fiasco du premier Jurassic Park (spoiler: dans ce film, tout se passe merveilleusement bien jusqu'à au moment où les dinosaures s'échappent et tentent de manger tout le monde), la science a fait d'énormes progrès et que la sûreté des visiteurs est désormais assurée –mais nous savons qu'il n'en sera rien.

Jurassic World entretient sa stratégie de prolongements web de sa promo, puisqu'en février dernier un faux site du parc d'attraction lui-même avait été mis en ligne. Incroyablement détaillé, il présente en temps réel la météo sur le parc, le temps d'attente pour les différentes attractions et même des fiches descriptives des hébergements disponibles.

Jurassic World, le site.

Un autre faux site, «Masrani Global», censé être le site du groupe qui détient InTech, est aussi consultable, avec sa rubrique «Qui sommes-nous?», son fil d'actualités et même ses offres d’emploi.

Masrani Global, une multinationale qui vous veut du bien

Avec une campagne de promotion aussi élaborée, on espère que le contenu star, un film rappelons-le, sera au niveau. Réponse le 10 juin.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte