Partager cet article

Des militants antiféministes appellent au boycott de «Mad Max: Fury Road»

Charlize Theron sur l'affiche de «Mad Max:Fury Road»

Charlize Theron sur l'affiche de «Mad Max:Fury Road»

Dans la bande-annonce du dernier volet de «Mad Max», le personnage joué par Charlize Theron hurle des ordres à celui interprété par Tom Hardy. Et cela n'a pas l'heur de plaire à la sphère masculiniste.

Aaron Clarey est un blogueur de l'androsphère américaine, un recoin d'Internet où les hommes expriment leur colère contre ce qu'ils considèrent être la domination féministe du monde occidental. Pour ces masculinistes, toute remise en question des rôles genrés traditionnels est vécu comme une attaque contre les hommes.

Selon Clarey la dernière atteinte en date à la dignité des mâles vient de Mad Max: Fury Road, le quatrième opus de la série Mad Max, sorti en salle jeudi 14 mai.


 

Dans un article intitulé «Pourquoi il ne faut pas aller voir “Mad Max: Feminist Road”», Clarey, qui avoue ne pas avoir vu le film, explique ce qui le gêne dans ce nouvel opus.

«Charlize Theron avait beaucoup de dialogues dans les bandes-annonces, alors que je n'ai presque pas entendu une seule phrase venant de Tom Hardy. Et puis le personnage interprété par Charlize Theron hurlait des ordres à Mad Max. Personne n'a le droit de hurler des ordres à Mad Max.»

L'idée de voir un film d'action avec une femme dans une position de pouvoir est trop déplaisante pour Clarey, qui recommande à ses acolytes de ne pas s'infliger cette épreuve.

Film d'action

Pour lui, la présence sur le tournage d'Eve Ensler, l'auteure des Monologues du Vagin, est bien le signe que ce film est un brûlot de propagande féministe déguisé en film d'action. Ensler, qui a travaillé aux côtés de femmes victimes de violences sexuelles dans plusieurs pays en guerre, était notamment là pour guider les actrices dans leur interprétation des anciennes esclaves. 

Ce qui énerve le plus Aaron Clarey, c'est que ce film ressemble malgré tout à un film d'action traditionnel:

«Visuellement, ça l'air superbe. On pourrait croire que c'est le film d'action pour mecs que nous attendions désespérément... Mais soyons clair, il s'agit juste d'une ruse pour nous faire avaler des leçons sur le féminisme.»

The Independent rapporte que sur les réseaux sociaux, cet appel au boycott a donné envie à de nombreux internautes féministes d'aller voir (ou revoir) le film.

Féminisme bourrin

Même si la critique masculiniste du film (ou plutôt de la bande-annonce) est ridicule, il n'empêche que certains chroniqueurs ont noté une certaine lourdeur didactique dans la thématique féministe développée dans le film.

Sur le site de RTL, Charlie Vandekerkhove souligne que, lorsqu'Imperator Furiosa, le personnage joué par Charlize Theron, s'enfuie avec quatre anciennes esclaves, elle laisse au méchant Immortan le message suivant:

«Les femmes ne sont pas des objets.»

Plus dur, Louis Guichard dans Télérama résume ainsi les bonnes intentions du film:

«Les femmes et l’environnement, les deux grandes causes de cette nouvelle version, sont brandies avec un volontarisme bourrin qui finirait par les desservir.»

«Mad Max: Fury Road»

De: George Miller

Avec: Tom Hardy, Charlize Theron, Zoë Kravitz

Durée: 2 heures

Sortie: 14 mai 2015

Séances

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte