Tech & internet

Dans cette boutique californienne, ce sont des robots qui vendent des robots aux humains

Temps de lecture : 2 min

Dans la nouvelle boutique de la marque de robotique Suitable Technologies à Palo Alto en Californie, aucun être humain n'est présent pour s'occuper des clients. Il n'y a que des robots qui vendent d'autres robots à des êtres humains.

The Atlantic explique que grâce à Beam, un robot de visioconférence mobile qui ressemble à un iPad monté sur des jambes à roulettes, il est désormais possible d'être vendeur dans une boutique tout en restant à la maison. Les employés guident les robots à distance et interagissent avec les clients via écran.

Le manager passe une fois par semaine dans la boutique et va parfois prendre une glace avec un robot contrôlé par son amie Michelle, une employée qui travaille à la maison mais peut lui parler via Beam. Il attache parfois un aspirateur aux robots afin qu'un employé puisse les piloter pour faire le ménage.

Pour l'instant, les badauds aiment interagir avec les robots, et aiment beaucoup leur poser des questions idiotes ou tenter de les draguer. Les Beam coûtent très cher et sont jusqu'ici plutôt achetés par des entreprises, mais il existe désormais aussi une version plus petite et plus abordable pour les particuliers.

Ce petit robot peut notamment permettre à une grand-mère d'interagir avec ses petits-enfants à distance.

Comme elle peut déplacer le robot et parler aux enfants, l'impression de présence est plus forte que s'il s'agissait d'une simple conversation via écran.


Ce dispositif est aussi utile pour les personnes dont la mobilité est réduite: un étudiant atteint d'atrophie musculaire suit par exemple des cours à l'université du Maryland via robot, et un handicapé peut visiter un lieu auquel il n'aurait par ailleurs pas accès.

Slate.fr

Newsletters

Une police d’écriture pour rallonger ses dissertations

Une police d’écriture pour rallonger ses dissertations

Une agence marketing a créé une police qui ressemble comme deux gouttes d'eau au Times New Roman mais qui permet d'augmenter la taille de ses devoirs.

Spotify accusé de discrimination de genre par une ex employée

Spotify accusé de discrimination de genre par une ex employée

Voyages d'affaires «entre mecs», drogues, discrimination généralisée... Une ancienne salariée de l'entreprise de streaming musical porte plainte.

Facebook accusé de diffuser des offres d’emploi discriminatoires

Facebook accusé de diffuser des offres d’emploi discriminatoires

L’association de défense des droits civils ACLU attaque le réseau social en justice.

Newsletters