Partager cet article

Une splendide carte de la Terre montrant sa couverture moyenne en nuages

Carte de la présence nuageuse réalisée par la NASA.

Carte de la présence nuageuse réalisée par la NASA.

Réalisée à partir de données du satellite Aqua, cette carte offre des informations importantes à notre compréhension du changement climatique.

J’ai vu beaucoup d’images de notre monde bleu, mais celle-ci est unique et à couper le souffle: une carte de la Terre montrant la couverture moyenne en nuages.

Cette magnifique photo a été faite à partie de données du satellite Aqua, qui observe la Terre pour mesurer ses cycles hydrologiques. Ce qui inclut le fait de garder un œil sur l’humidité de l’air, les précipitations, les glaces (sur terre et dans l’eau), la neige et, bien sûr, les nuages.

Cette image a été réalisée à partir de plus de dix ans d’observations, de juillet 2002 à avril 2015, mais aussi en fonction des valeurs moyennes de la couverture nuageuse à chaque endroit de la planète. Ces données ont été transformées en couleurs: bleu sombre pour l’absence de nuages, blanc pour un temps continuellement nuageux et des nuances de bleus pour les zones situées entre les deux.

Bandes nuageuses

Beaucoup de choses sautent aux yeux. Le Sahara et le Moyen-Orient sont évidemment des endroits secs, comme l’Australie et l’ouest du Chili. Mais regardez l’Antarctique: beaucoup de personnes ne savent pas à quel point l’intérieur des terres est sec. Ce n’est même pas complètement couvert de glace: il y a des vallées sèches sans aucune trace de neige.

Ce qui m’a le plus marqué, c’est cette bande sèche-humide à l’ouest de l’Amérique du sud, le long de l’équateur, tout comme les bandes nuageuses dans les hautes latitudes du nord et du sud. Elles vont à l’encontre des modèles de circulation atmopshérique à grande échelle, selon lesquels l’air frais et humide des basses latitudes (aussi bien au nord comme au sud) se dirige vers l’équateur, où il se réchauffe et monte, formant ainsi les nuages, pendant qu'aux latitudes plus élevées, les nuages se forment aux frontières des régions de circulation de l’air polaire.

Des vallées sèches sans aucune trace de neige en Antarctique

Notons que les déserts sont nombreux à une latitude environnant les 30°. L’air descend à cet endroit, bloquant la formation de nuages et encourageant la désertification.

La bande nette dans le Pacifique s’explique par les modèles de circulation de l’océan, qui redistribuent la chaleur dans l’eau. Ce modèle évolue suivant différentes échelles temporelles: l’un en quelques années, que l’on appelle El Niño Southern Oscillation (ou ENSO); l’autre chaque décennie, qui porte le nom d’oscillation décennale du Pacifique (ou ODP). Ces deux phénomènes influencent le climat de la planète entière.

Interconnectés

En parlant de ça, vous pouvez aussi voir sur cette carte à quel point les nuages de la planète sont interconnectés. Ce qui arrive à une latitude peut profondément influencer ce qui se passe à une autre. L’ENSO peut expliquer la différence entre une sécheresse et une inondation dans des endroits très épars sur la Terre. Il n’y pas d’endroit isolé du reste.

La flotte d’observation de la Nasa nous livre une information essentielle sur les différentes forces dessinant le paysage du monde entier, une information dont nous avions désespérément besoin pour comprendre notre propre impact. Et cet impact est profond.

En dépit de cela, il y a des forces qui essayent de modeler notre politique scientifique, tentant de l'orienter vers leur conception insensée. Elles nous auraient empêchés de construire des satellites comme Aqua, d’enquêter sur notre planète. Leurs raisons semblent évidentes, mais les connaître ne va pas les arrêter.

Seule la compréhension du public vis-à-vis de ce que fait la science, et comment les scientifiques pensent, pourra les arrêter. 97% des climatologues sont d’accord pour dire que le changement climatique est réel et que les humains en sont responsables.

Regardez encore cette magnifique carte. C’est notre maison, et la seule que nous aurons pendant un certain temps. Plus nous en savons sur elle, plus nous comprenons son comportement et mieux cela sera. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte