Partager cet article

«Rien n’est fou dans ma vie: je m’emmerde!»

Nightawks, par Edward Hopper, 1942  via Wikipedia, License CC

Nightawks, par Edward Hopper, 1942 via Wikipedia, License CC

Cette semaine, Lucile répond à un homme qui a un travail, une relation amoureuse, rien qui ne lui manque théoriquement... Mais à qui manque l'excitation.

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes.

Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Pour retrouver les chroniques précédentes

Je viens de passer le cap de la trentaine. J’ai un boulot «respectable». Je ne suis pas à plaindre. Loin de là. Je suis en couple. Ce n’est pas l’amour fou mais c’est de l’amour quand même et puis c’est une liaison saine. Mais en fait rien n’est fou dans ma vie: je m’emmerde! Profondément. 

Je rêve de changement. Heureusement ce changement arrive. Il a une date. Le 31 aout prochain, je démissionne. Je déménage. J’ai carte blanche. J’ai économisé un peu alors je pars faire un tour du monde avec mon amie. Du moins c’est le plan. L’argent n’est pas une fin en soi. Je déteste l’argent et les personnes avides d’argent. Pourtant je vis dans un aquarium rempli de capitalistes. Alors évidemment je ne suis pas heureux. Et c’est vraiment difficile de faire des choix dans ces conditions, quand tout est remis en cause. Ce que je suis ou ne suis pas, mon boulot, ma relation. Tout y passe.

Pour couronner le tout, en début de semaine je regarde une nouvelle série française. J’aime alors je dévore. Et puis je tombe sous le charme de cette comédienne que je découvre pour la première fois. Sa voix raisonne en moi comme une douce mélodie, calme et apaisante. Elle est belle. Son charme m’obsède. En deux trois clics, je trouve son numéro de téléphone sur Internet. Impensable mais vrai. Je l’appelle et tombe sur son répondeur. Je reconnais sa voix. Mon cœur tremble. Puis je raccroche. Je lui écris un message mais évidemment elle ne répond pas. Pourquoi le ferait-elle?

Je suis tout aussi confus que les parisiennes de Romain dans votre précédent article. Pourtant je ne suis pas une femme ni parisienne...

Je veux changer de métier. Recommencer à zéro. Créer au lieu d’exécuter. Il me faut du courage mais finalement c’est ce qui est le plus à porter de main. Mais le reste? Pourquoi cette fille m’obsède? Qu’est-ce que ça signifie de s’émouvoir pour une inconnue, qui plus est inatteignable? Dois-je partir voyager avec ma compagne?

Et surtout, suis-je en train de devenir fou?

S.

Cher S.,

C’est en effet un tournant. Et vous avez la chance d’en avoir conscience au lieu d’en souffrir pendant des mois, ou même toute la vie. Ce tournant, vous avez l’opportunité de le vivre pleinement en ayant déjà le projet de quitter votre travail et de partir voir du pays. C’est un luxe dont il vous faut profiter. Vous allez changer, certainement encore un peu plus vous trouver et prendre le temps de mûrir votre projet de vie. Pour ça, je vous envie.

Ce crush pour une comédienne de télévision, c’est vous qui vous faites une frayeur. Un frisson avant le grand saut. Vous savez que cette histoire n’est pas viable, que vous ne connaissez pas cette femme, qu’il est fort probable que cette approche l’inquiète plus que ne la charme. Mais le frisson que vous avez ressenti quand vous entendu sa voix sur son répondeur, celui que vous avez quand elle est présente lors de vos rendez-vous télévisés, ils vous rappellent que vous êtes capable de passion et de folie. Cette histoire qui n’existe pas, basée sur le fantasme, elle vous remplit. Vous n’êtes pas fou, vous avez élaboré une stratégie inconsciente pour casser la routine, et plus que survivre, vivre enfin.

Je crois que, dans l’avion pour l’autre bout du monde, sans le poids de la routine sur les épaules, votre frisson n’aura plus lieu d’être. Ou plutôt, il sera remplacé par une autre forme de frisson: ancré dans le réel, où votre vie sera plus excitante, nouvelle.

Ces histoires qui remettent le cœur en route sont une béquille dont il faut apprendre un jour à se passer. Ici, elle n’implique personne d’autre que vous. Mais je pense à toutes ces personnes qui jouent la comédie de la séduction avec des tiers, en particulier sur internet, comme une vie parallèle aussi excitante que rassurante. Un fantasme «doudou» qui n’a aucune conséquence sur le quotidien, en opposition avec l’adultère, mais provoque de sensations très fortes. On peut en avoir besoin parfois, mais il ne faut pas leur donner plus d’importance qu’elles n’en ont. Ces histoires, où l’on fantasme l’autre et où on se sublime, ne remplacent pas la complicité que l’on peut avoir avec le ou la compagne du quotidien. Quelqu’un avec qui l’on partage tout contre quelqu’un avec qui l’on ne partage que des moments enflammés.

Ce n’est pas de la folie, ni de l’inconscience, c’est un plaisir artificiel. Comme un ilot imaginaire quand on n’a pas accès au quotidien aux émotions intenses, à la découverte et au plaisir.

Vous, S., votre ilot, vos émotions, vos découvertes et votre plaisir, elles sont au bout de quelques heures d’avion. A condition de bien préparer votre voyage, de vous organiser, de ne pas croire que simplement partir change tout. Mais si vous partez dans de bonnes conditions, conscient que l'excitation doit venir de vous, de votre accord avec vos envies, alors vous allez votre vie perdra l'artificialité qui semble en ce moment vous gêner. Je suis convaincue que ce bonheur que vous recherchez si avidement est ancré dans le réel.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte