Tech & internet / France

Pas d'Internet dans les salles d'audience du futur Palais de Justice de Paris

Temps de lecture : 2 min

C'est un billet de blog mordant que le journaliste Thierry Lévêque consacre au futur Palais de Justice parisien, qui devrait ouvrir le 30 juin 2017 aux Batignolles, sous le titre «France, 2015: le tribunal le plus cher et le plus “hype” du monde interdit... l'internet».

Plus précisément, «il n'y aura pas de places réservées pour les journalistes dans les salles d'audience et l'internet en sera tout simplement banni, ainsi que les téléphones portables», écrit Thierry Lévêque, s'appuyant sur les déclarations du ministère de la Justice à l'Association de la presse judiciaire.

Jean-Philippe Deniau, journaliste justice à France Inter, précise sur Twitter:

Un document reproduit par Thierry Lévêque montre qu'il est prévu de «brouiller» les communications dans les salles d'audience, pour des raisons de «sécurité». De quoi grandement handicaper le travail des médias:

«Il serait ainsi mis fin en tous cas à ce qu'il conviendrait d'appeler par la suite "parenthèse enchantée", entre l'apparition des smartphones et de la 3G dans le milieu des années 2000 jusqu'en 2017, date de la mise en service de la tour Piano. Actuellement, les journalistes utilisent en salles d'audience leur téléphones portables pour tweeter et communiquer avec l'extérieur par messagerie. Ils peuvent aussi connecter leurs ordinateurs à l'internet pour adresser leurs articles à leur rédaction. La vie du journalisme en République, en somme.

Il n'y aura pas que les journalistes pour regretter l'internet puisque, il faut le souligner, il est aussi utilisé de temps à autre par les avocats et les magistrats.»

Slate.fr

Newsletters

La Chine humilie ses citoyens endettés via les réseaux sociaux

La Chine humilie ses citoyens endettés via les réseaux sociaux

WeChat et Tiktok sont deux applications et réseaux sociaux très populaires dans le pays.

L'auteur d'un double meurtre trahi par les données GPS de sa montre

L'auteur d'un double meurtre trahi par les données GPS de sa montre

C’était une Garmin Forerunner.

Blâmer les ados pour le temps passé devant leurs écrans n’est pas la solution

Blâmer les ados pour le temps passé devant leurs écrans n’est pas la solution

On ne peut pas attendre des enfants qu'ils aient la capacité innée à résister à des manipulations cognitives aussi finement pensées.

Newsletters