Parents & enfants / Égalités

Amazon arrête les catégories filles/garçons pour les jouets... mais pas en France

Temps de lecture : 2 min

Il n'est plus possible de chercher les jouets par genre sur le site américain d'Amazon, géant mondial de la vente en ligne. Slate.fr a essayé sur la version française: déception.

Peluches | JD Hancock via Flickr CC License by
Peluches | JD Hancock via Flickr CC License by

La haute saison des polémiques sur les jouets «pour les filles» ou «pour les garçons», c'est plutôt Noël, mais parfois, l'actualité la ramène en première ligne. La nouvelle s'est répandue ce week-end: Amazon élimine de son site les catégories «girls» et «boys» avec lesquelles il était jusque-là possible de faire le tri dans l'offre des divertissements pour les plus petits.

Capture d'écran du site Amazon.com: rubricage des jouets avant/après.

Les parents devront désormais choisir des jouets en fonction de l'âge de leur rejeton ou du type de jouets.

Cette nouveauté ne signe pas pour autant la fin des stéréotypes de genre ni l'avénement des jouets unisexes. Dans les faits, la même offre est toujours présente sur le site, avec son lot de paillettes et de muscles. La différence, c'est que ce n'est plus Amazon qui déterminera si un produit est plutôt destiné à l'un ou l'autre des deux sexes.

Plusieurs sites américains soulignent aussi que le classement n'a pas totalement disparu d'Amazon et qu'on peut encore retrouver des pages toutes roses ou pleines de virilité par des moyens détournés.

Qu'on ne se fasse pas trop d'illusion non plus en la France. La catégorie est toujours aussi active. La filiale française n'a pa encore suivi le chemin de la maison mère.

Sur le site Amazon.fr le 7 mai 2015.

Newsletters

Le confinement nous a offert une projection du congé paternité allongé

Le confinement nous a offert une projection du congé paternité allongé

Cette réforme favoriserait l'égalité hommes-femmes si tant est que les représentations de la mère comme principale responsable du bébé n'en limitent pas l'efficacité.

La vie des parents n'est toujours pas revenue à la normale depuis le confinement

La vie des parents n'est toujours pas revenue à la normale depuis le confinement

Le 5 septembre, on a recommencé à hurler sur les enfants. On n'en peut plus, on va craquer, est-ce que quelqu'un comprend ça?

De quoi parle-t-on quand il est question de parentalité?

De quoi parle-t-on quand il est question de parentalité?

L'émergence de ce néologisme va avec les transformations de la famille depuis les années 1990, au nom du bien-être de l'enfant.

Newsletters