Société

Vous rentrez dans la voiture d'inconnus par erreur? C'est un des 7 symptômes de l'addiction à Uber

Temps de lecture : 2 min

Nouvelles tendances, nouveaux comportements. Le service de voitures avec chauffeur Uber vous fait peut-être plus d'effet que vous ne le croyez.

Une femme cherche un taxi. Damian Moris via Flickr CC License by
Une femme cherche un taxi. Damian Moris via Flickr CC License by

Les effets du service de voiture avec chauffeur Uber se font sentir sur les comportements de ses usagers. Le site d'information américain Mashable le remarque à travers de nouvelles habitudes qui se sont installées insidieusement. Mashable en liste sept, nous en avons sélectionné quatre. Un portrait de l'Uber addict type dressé non sans humour et un peu critique. Vous reconnaîtrez-vous?

1.Regarder passer les taxis

Ça confine parfois à l'absurde. Le site décrit un client d'Uber, attendant son chauffeur, noté «cinq étoiles», en ignorant prodigieusement les taxis qui passent devant lui.

2.En voiture!

Même pas peur d'être accusés de clichés, on l'a déjà dit, la cible d'Uber, ce sont les gens ivres. Or une situation gênante inédite pend désormais au nez des fêtards: s'installer familièrement sur la banquette arrière d'une voiture avant de se rendre compte que ce n'est pas le chauffeur tant attendu mais un pauvre quidam qui s'est arrêté au mauvais endroit, au mauvais moment. Oups. S'excuser, sortir, chercher plus sérieusement la prochaine fois.

3.Partir sans payer

Pas besoin d'avoir de l'argent sur soi avec Uber, la course est prépayée en ligne. Un bien mauvais pli à prendre quand il s'agit de monter dans un taxi: en partant, les habitués d'Uber oublieraient parfois de régler la note.

4.Jouer à gagner du temps. Et perdre

Situation d'urgence ou simple impatience, Uber ne peut pas tout. Les utilisateurs ont la possibilité de chercher un chauffeur plus proche d'eux («là, dans 3 minutes»), mais il faudrait penser à ne pas passer 10 minutes à espérer la perle rare...

Les autres «symptômes» sont à lire sur Mashable...

Newsletters

Comme les femmes, les filles aussi peuvent être victimes de violences conjugales

Comme les femmes, les filles aussi peuvent être victimes de violences conjugales

Des sales cons, on peut en rencontrer toute notre vie, même au début.

Reconfinement: les plus de 40 ans ne sont pas si sages que vous le croyez

Reconfinement: les plus de 40 ans ne sont pas si sages que vous le croyez

Sorties, petites infractions et abus sur les motifs de déplacement… Jeunes comme plus âgés, ils sont nombreux à déroger aux règles du confinement.

«Sécurité globale»: l'article 24 vous effraie, attendez de lire le 25

«Sécurité globale»: l'article 24 vous effraie, attendez de lire le 25

Il permet aux forces de l'ordre de conserver leur arme, en dehors de leur service, dans les établissements recevant du public. Même les forces américaines n'ont jamais obtenu une telle faveur.

Newsletters