Partager cet article

Pour «affaiblir» l'islam au Xinjiang, Pékin oblige les commerçants ouïghours à vendre de l'alcool

Des marchands ouïghours à Hotan via Wikipedia

Des marchands ouïghours à Hotan via Wikipedia

Dans la province du Xinjiang, une région chinoise à majorité musulmane, les autorités chinoises cherchent à limiter l'influence de l'islam en promulgant des mesures discriminatoires. En 2014, une ville avait interdit aux barbus et aux femmes voilées de prendre les transports en commun; cette année, une autre municipalité vient d'obliger les commerçants locaux à vendre de l'alcool et des cigarettes.

Or l'islam interdit l'alcool et selon certains leaders religieux, la cigarette est aussi prohibée. Près de 80% de la population de cette région ne boivent pas et ne fument pas, et ces dernières années, de nombreux commerçants avaient cessé de vendre ces produits.

La notification municipale, obtenue par Radio Free Asia, explique que «tous les restaurants et supermarchés de notre village devront vendre cinq marques différentes d'alcool et de cigarettes dans leurs boutiques».

Mais pas question de cacher les bouteilles derrière le comptoir: l'annonce précise que les produits devront être bien mis en valeur dans les vitrines. Pour la hiérarchie du Parti communiste, les musulmans ouïghours qui ne fument pas sont des extrémistes potentiellement dangereux.    

Les commerces qui ne se conforment pas à cette règle seront fermés et poursuivis en justice. Le secrétaire local du parti a expliqué qu'il s'agissait «d'une campagne pour affaiblir la religion dans la région».

«Notre village est un endroit clé –nous devons mettre en place la campagne Affaiblissement de la Religion avec efficacité... La ferveur religieuse est en augmentation et cela affecte la stabilité.»

Interviewé par le Washington Post, James Leibold, un spécialiste des questions ethniques en Chine, explique que ces mesures sont en général contre-productives:

«Ces politiques ne font qu'enflammer les tensions ethniques sans prendre en compte les causes de l'extrémisme religieux. Elles continuent d'aliéner les membres de la communauté ouïghoure, et de leur donner le sentiment qu'ils ne sont pas les bienvenus dans une société hostile et dominée par les Han

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte