Des journalistes allemands arrêtés au Qatar alors qu'ils enquêtaient sur le Mondial 2022

Une vue aérienne du quartier diplomatique de Doha le 21 mars 2013, REUTERS/Fadi Al-Assaad

Une vue aérienne du quartier diplomatique de Doha le 21 mars 2013, REUTERS/Fadi Al-Assaad

Les reporters ont été questionnés et détenus par la police et les services secrets qatariens, leur matériel confisqué et la mémoire effacée, avant de pouvoir quitter le pays.

Il ne fait pas bon enquêter sur l’organisation de la Coupe du monde de football 2022 par le Qatar et les liens de ce pays avec la Fédération internationale (Fifa), rappelle Deadspin. Des journalistes d’ARD et WDR, les deux plus grandes chaînes de télévision publiques allemandes, ont été arrêtés et interrogés par les Qatariens, puis détenus pendant quatorze heures, retenus au pays, avant de pouvoir le quitter au bout de cinq jours.

Ils ont été questionnés à la fois par la police qatarienne mais aussi par les services secrets. Leur matériel a été saisi, retourné au bout de plusieurs semaines aux différentes chaînes... la mémoire en moins. WDR a publié le communiqué suivant le 4 mai:

«Notre équipe a été arrêtée durant un tournage avec des ouvriers dans la capitale du Qatar, Doha, puis interrogée par la sécurité d’Etat (…) Les caméras, ordinateurs portables et téléphones portables ont été confisqués et retournés seulement après un délai de quatre semaines. Toutes les données ont été effacées, et des pièces de l’équipement endommagées.»

La réaction d’un des journalistes interpellés par les forces de l’ordre qatariennes a pris à parti la Fifa, qui a décidé de l’hébergement du Mondial 2022, via son compte Twitter.

Après le rappel des faits, le reporter demande: «Elle en dit quoi la Fifa?»

Malgré ces péripéties, le documentaire, intitulé Der verkaufte Fußball – Sepp Blatter und die Macht der FIFA, c’est-à-dire «Vendre le football–Sepp Blatter et le pouvoir de la Fifa», a pu être diffusé le 4 mai sur la télévision allemande.

Le travail de l’équipe était fondé sur la découverte de documents bancaires compromettants.

C’est une nouvelle polémique pour les organisateurs de la compétition en terres qatariennes, après les accusations de corruption, les polémiques autour de conditions de travail d’ouvriers mal et irrégulièrement payés et dont on confisque les passeports, les décès sur les chantiers, un climat inapte à accueillir à un tournoi sportif etc. Cette vidéo de Newsy vous fait le topo. 

Il s’agit d’un nouvel accroc pour le président de la Fifa, le Suisse Joseph, dit Sepp, Blatter sur le chemin de sa possible réélection à la tête de l’institution, le 29 mai. 

Partager cet article