Sciences

Porter un costume change la façon de penser

Temps de lecture : 2 min

Une étude conduite par des chercheurs américains explique que s'habiller de manière abstraite pousse à l'abstraction.

Homme en costume Christiaan Triebert via Flickr CC License by
Homme en costume Christiaan Triebert via Flickr CC License by

Si vous vous sentez être un homme nouveau dès que vous enfilez un costume, ce n’est pas simplement une impression. Selon une équipe de chercheurs américains il y a même une raison scientifique à cela. Des savants de l’université de Columbia (à New York) et de l’université de Californie ont mis au point une étude qui dévoile l’impact du costume sur le mode de pensée, explique The Atlantic.

Leur travail, intitulé «The cognitive consequences of formal clothing», consiste en cinq expérimentations. Parmi celles-ci, la première établit que se vêtir en costard permet de se sentir apte à remplir des tâches plus importantes. «Mettre une tenue élégante suscite en nous un sentiment de puissance qui change notre manière de voir le monde», développe Abraham Rutchick, professeur de psychologie de l’université de Californie et l’un des auteurs de l’étude.

Là où leurs observations prennent un tour plus inattendu, c’est qu’elles montrent par la suite que s’habiller de façon très formelle conduit à voir les choses dans leur ensemble, à concevoir son initiative sur le long terme, à avoir une approche plus abstraite et théorique. Cette abstraction ne permet pas seulement de passer outre les détails concrets, parfois insignifiants, qui peuvent ralentir le travail du salarié, elle a aussi une influence plus large. Dans la vie, envisager son rapport à l'argent ainsi protège des élans impulsifs au profit d’initiatives plus intelligentes et prévoyantes.

En d’autres termes, pour ces scientifiques, les gens qui portent des costumes sont plus enclins à épargner ou à investir à longue échéance.

L’expérience a été réalisée avec le concours d’une classe d’étudiants. Dans les premières évaluations, les étudiants ne recevaient pas de consigne vestimentaire particulière et ont simplement dû noter leurs tenues sur le critère de l’élégance, avant de passer des tests cognitifs. Ensuite, les chercheurs ont dit aux uns de venir «habillés comme pour un entretien d’embauche» et aux autres de porter «ce qu’ils portent habituellement en cours». Les étudiants soumis à un dress code ont alors développé des raisonnements plus ouverts que leurs collègues en jeans-baskets.

Pour l'un des chercheurs, cet effet costume pourrait même se trouver renforcé dans les années à venir, à mesure qu'il se fait plus rare sur les lieux de travail.

Une expérimentation précédente menée par des chercheurs d’une université de l’Illinois avait ouvert la voie. Ceux-ci avaient examiné le pouvoir de la blouse blanche sur l’état d’esprit et l’attitude de celui qui la porte. Les conclusions étaient contrastées: si le sujet identifiait sa blouse à celle d’un médecin, il agissait de manière plus attentive et plus soigneuse, en revanche, s’il pensait qu’on lui avait remis la blouse d’un peintre en bâtiment, il était moins consciencieux.

Newsletters

Nos papilles gustatives influencent-elles nos opinions politiques?

Nos papilles gustatives influencent-elles nos opinions politiques?

Une étude estime que les personnes ayant tendance à réagir avec dégoût à des saveurs intenses seraient également plus conservatrices.

De nouveaux organes cachés dans notre tête ont peut-être été découverts

De nouveaux organes cachés dans notre tête ont peut-être été découverts

Une paire de glandes salivaires vient d'être observée pour la première fois.

Nos gènes limitent-ils notre libre arbitre?

Nos gènes limitent-ils notre libre arbitre?

Notre ADN et certains événements ayant marqué la vie de nos ancêtres pourraient influencer notre comportement.

Newsletters