Science & santé

Tout le monde pourra bientôt commettre des actes de vandalisme avec des drones

Repéré par Charlotte Pudlowski, mis à jour le 03.05.2015 à 9 h 25

Repéré sur Wired, Vice

Ou créer des oeuvres d'art avec.

«Aux premières heures, mercredi matin, nous sommes entrés dans la nouvelle ère du graffiti robotique» écrit triomphalement le magazine Wired. Ce mecredi-là, le 29 avril, le street-artiste KATSU, a utilisé un drone Phantom piraté «pour gribouiller en rouge sur le visage de Kendall Jenner, qui s'étendait sur l'un des plus grands et plus visibles panneaux d'affichage de la vie de New York. D'après l'opinion générale, c'est la toute première fois qu'un drone était déployé pour s'adonner à un acte public majeur de vandalisme».

Capture d'écran du site Wired

L'artiste Katsu, adepte des controverses et intéressé par les nouvelles technologies  –il a présenté en janvier 2015 des portraits de géants de l’industrie des nouvelles technologies, notamment de Mark Zuckerberg, réalisés avec ses propres excréments– avait déjà exprimé son intérêt pour les drones en avril 2014. Wired rappelle qu'à l'époque, «KATSU avait fait les gros titres après avoir démontré qu'il avait compris comment attacher une bombe de peinture à un drone DJI Phantom. Il ne s'en servait alors que pour peindre des toiles dans des galleries aux murs blancs. Mais il avait assuré au monde qu'il pourrait mener son invention folle dans les rues, et créer d'énormes tags dans des lieux auparavant inaccessibles.» 

En ce mois d'avril 2014, Vice écrivait que les «graffiti drones» de KATSU «interrogeaient nos notions d'auteur, de créativité, de pouvoir: qui est l'artiste, l'humain ou la machine? Et de même que le drone a étendu les capacités de surveillance des armées et des gouvernements, que voudront dire les graffiti drones mis dans les mains des citoyens et des artistes? Dans les villes, où les artistes cherchent sans cesse à placer leurs oeuvres dans les recoins les plus inaccessibles, le drone pourrait devenir un outil puissant, à la fois de création et de vandalisme». 

Sans compter que KATSU veut rendre la technologie élaborée pour les graffiti drones accessible à tous. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte