Science & santéEconomie

L'étonnant bug qui pourrait priver un Boeing 787 de courant en plein vol

Repéré par Jean-Marie Pottier, mis à jour le 01.05.2015 à 18 h 28

Repéré sur The New York Times, The Wall Street Journal

Un Boeing 787 de la compagnie japonaise ANA. REUTERS/Yuya Shino.

Un Boeing 787 de la compagnie japonaise ANA. REUTERS/Yuya Shino.

C'est un étonnant (et, potentiellement, un peu inquiétant) bug aéronautique que rapportent plusieurs médias américains: la FAA, l'autorité américaine de l'aviation civile, a ordonné, jeudi 30 avril, aux compagnies opérant des Boeing 787 Dreamliner de couper de manière périodique l'alimentation électrique des générateurs de l'avion, afin d'éviter un bug qui pourrait causer leur panne simultanée. Durant des tests, le constructeur a en effet constaté que si ces générateurs étaient constamment sous tension pendant 248 jours (8 mois), cela engendrait un bug qui interrompait leur alimentation électrique. Si tous les générateurs de l'avion avaient été mis sous tension simultanément, ils pourraient donc tomber en panne simultanément, y compris en plein vol.

Ce problème n'a été détecté qu'en laboratoire et n'a jamais été rencontré en conditions réelles. Comme l'explique le site FlightGlobal, selon Boeing, «il est rare de voir un avion commercial rester sous tension pendant huit mois de manière ininterrompue». Plusieurs compagnies, comme les Japonaises ANA et JAL, ont d'ailleurs déjà déclaré que ce bug ne pouvait pas les toucher, car les générateurs de leurs avions sont coupés la nuit au parking ou quand ils rentrent au Japon. Comme l'explique le Wall Street Journal, lors de l'introduction du Dreamliner, des compagnies laissaient en revanche les générateurs sous tension lors des rotations particulièrement intenses en raison des petits problèmes de fiabilité qui survenaient juste après un redémarrage.

Faut-il craindre, si un tel problème survenait, une perte de contrôle totale de l'appareil, comme le laissent entendre plusieurs médias? Comme l'explique le New York Times, si un tel problème devait survenir, la batterie principale de l'avion puis une éolienne de secours fourniraient une petite quantité d'énergie permettant aux pilotes d'essayer de remettre les moteur sous tension ou d'opérer un atterrissage d'urgence.

Boeing a annoncé une mise à jour logicielle d'ici la fin de l'année pour éliminer définitivement ce problème. Le Dreamliner a pour l'instant été commandé à 1.105 exemplaires, dont 258 ont été livrés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte