Partager cet article

Le Premier ministre népalais a appris qu'un séisme avait frappé son pays grâce à un tweet du Premier ministre indien

À Katmandou, le 25 avril 2015 | REUTERS/Navesh Chitrakar

À Katmandou, le 25 avril 2015 | REUTERS/Navesh Chitrakar

Pendant le tremblement de terre, Sushil Koirala se trouvait dans un avion pour Bangkok. C'est lorsqu'il a atterri qu'il a appris la nouvelle, sur le fil Twitter de son homologue indien.

Un violent séisme d'une magnitude de 7,9 sur l'échelle de Richter a frappé le Népal, ce samedi 25 avril, causant la mort de plus de 5.500 personnes, selon un dernier bilan.

Le Premier ministre népalais, Sushil Koirala, n'a pourtant appris la nouvelle que grâce à aux tweets de son homologue indien, Narendra Modi, raconte l'agence de presse indienne Indo-Asian News Service, IANS

Sur Quartz, on apprend ainsi que, lorsque la terre a tremblé, Sushil Koiralal se trouvait dans un avion pour Bangkok, afin de régler des problèmes personnels de santé, et ce, quelques heures après sa participation au sommet Asie-Afrique, en Indonésie.

C'est lorsqu'il a atterri en Thaïlande que le Premier ministre népalais a su ce qui venait de se produire, selon le ministre des Affaires étrangères népalais, Mahendra Bahadur Pandey, cité ce mardi par IANS:

«C'est là qu'on a commencé à avoir des informations. On a appelé le Népal et nous avons eu des nouvelles régulièrement. J'ai également été informé de ce séisme en remontant le fil Twitter de Modi.»

Première source d'information

The Times of India expliquait ce jeudi 30 avril que Narendra Modi avait confirmé l'anecdote.

«Il a expliqué que Koirala l'avait appelé pour lui dire que c'était son tweet qui avait été la première source d'information à propos du tremblement de terre.»

Les deux hommes se sont entretenus au téléphone un peu plus tard dans la journée et Sushil Koirala a, lui, rejoint Katmandou le lendemain, explique The Times of India, qui rappelle que l'Inde a été le premier pays à envoyer de l'aide et du matériel au Népal.

Comme le résume Quartz, cette histoire semble complètement folle:

«Le Premier ministre d'une nation de 28 millions d'habitants a appris qu'un tremblement dévastateur avait touché son pays plus de 40 minutes après les faits –via Twitter.»

Le séisme de ce samedi était le plus violent qu'avait connu le Népal depuis 1934.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte