Partager cet article

La justice allemande autorise les inscriptions «nique la police» en public

Tag Fuck the police à Öhde, en Allemagne | Sascha Kohlmann via Flickr CC License by

Tag Fuck the police à Öhde, en Allemagne | Sascha Kohlmann via Flickr CC License by

La frontière entre outrage à agent et liberté d'expression reste ténue.

La Cour constitutionnelle allemande vient de déclarer que porter un T-shirt ou un autocollant FCK CPS –une abréviation subtile de Fuck Cops (nique les flics)– n'était pas illégal, rapporte The Telegraph.

À l'unanimité, les juges ont rejeté la décision du tribunal régional de Bückerburg, en Basse-Saxe, qui avait condamné une jeune femme à quinze heures de travaux d'intérêt général pour avoir porté un autocollant FCK CPS.

La Cour fait la distinction entre une insulte dirigée contre un agent particulier, ce qui serait illégal, et une critique générale de la police, qui est protégée par le droit à la liberté d'expression.

«Exhiber les lettres FCK CPS en public n'est pas en soi répréhensible, en raison du droit fondamental à la liberté d'expression», ont écrit les juges dans leur décision.

«All cops are bastards»

Alors que la jeune femme en question se promenait avec un T-shirt FCK CPS dans la rue, les policiers locaux lui ont demandé de rentrer chez elle pour changer d'habit, ce qu'elle a fait. Mais quelques jours plus tard, elle a pour ainsi dire récidivé: elle s'est promenée avec un autocollant FCK CPS, un message qui lui tenait visiblement très à cœur. C'est alors que les policiers l'ont inculpée pour outrage à agent. 

Pour la Cour constitutionnelle, cet incident ne constitue pas une insulte illégale contre un policier. Mais, dans le passé, d'autres juges allemands ont interprété cette frontière entre insulte et opinion de façon très différente.

Le site The Local rappelle en effet qu'en 2014 un tribunal de Karlsruhe avait jugé que, dans un stade de foot, une banderole avec les lettres ACAB, une abbréviation de «All cops are bastards» (tous les flics sont des connards), était bien une insulte répréhensible, car le message visait les policiers présents dans le stade.

À Francfort, c'est même une simple banderole avec les chiffres 1312 qui a été considérée comme une insulte contre la police. Les chiffres 1312 correspondent en effet aux lettres ACAB. Aux Pays-Bas aussi, ces chiffres peuvent être considérés comme illégaux. En 2010, trois supporters de l'Ajax, le club de foot d'Amsterdam, avaient chacun dû payer 330 euros d'amende pour avoir porté des T-shirts 1312.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte