France

Nicolas Sarkozy et le syndrome des petites personnes

Slate.fr, mis à jour le 10.09.2009 à 10 h 42

L'«affaire Faurecia», la semaine dernière, a franchi la Manche et fait le bonheur de la presse anglo-saxonne, toujours prompte au «french bashing». Mais pourquoi Nicolas Sarkozy prend-il la peine de masquer sa petite taille, s'interroge le Guardian avec beaucoup d'humour. Le président et ses conseillers doivent avoir conscience que toute tentative dans ce sens le ridiculise. Mais qu'ont donc les petites personnes à vouloir se grandir?

C'est une vieille histoire. Le quotidien britannique raconte les anecdotes concernant Humphrey Bogart, qui déjà s'efforcait de toujours se tenir sur des marchepieds auprès des femmes qui l'accompagnaient, Lauren Baccal ou Katharine Hepburn. Tom Cruise le fait à son tour aujourd'hui — sa femme Katie Holmes ne lui rend pas la tâche facile, portant parfois des talons aiguilles qui obligent Tom à monter trois marches pour tenir le coup.

Pourquoi ces efforts acharnés pour se grandir: parce que l'on associe la taille au pouvoir. D'après le psychologue néerlandais Abraham Buunk, de l'université de Groningen, les hommes grands ont davantage de succès avec le sexe opposé. Prétendre être grand peut donc permettre des avantages sexuels. «Les hommes grands sont plus susceptibles de gagner des batailles, sont plus dominants, ont plus de facilités à faire de l'eye contact au barman lors des moments cruciaux, et ont plus de probabilités de se reproduire» souligne le journaliste. Buunk a même réalisé une étude qui montre que les hommes grands sont moins jaloux que les petits.

Il existe une maladie appelée le complexe de Napoléon, analysée par le psychanalyste Alfred Adler. Les hommes atteints de ce complexe compensent leur petite taille par une grande agressivité. Mais le journaliste conteste cette théorie: les hommes grands ne veulent pas se faire agresser en permanence, deviennent donc agressifs eux-mêmes; par ailleurs des hommes comme Khrouchtchev et Gandhi, de même (petite) taille, avaient des positions très différentes sur l'échelle de l'agressivité.

Ecartant donc ce complexe, soulignant qu'on ne peut plus cacher sa taille, et que Nicolas Sarkozy a pour avantage de pouvoir se comparer à Napoléon, le Guardian souligne qu'il est temps pour le président français d'assumer sa petite taille.

[Lire l'article complet sur The Guardian.co.uk]

[voir le portfolio sur les petites personnes célèbres]

Image de Une: Nicolas Sarkozy/Reuters

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte