Partager cet article

Détournées par les néonazis, certaines plaques minéralogiques sont interdites outre-Rhin

Jerry «Woody» via Flickr CC License by.

Jerry «Woody» via Flickr CC License by.

En Allemagne, où les propriétaires d'un véhicule ont le droit de choisir la combinaison de chiffres et de lettres qui figurera sur leurs plaques minéralogiques, certains sigles sont interdits car ils sont utilisés par les néonazis comme signes de reconnaissance, rapporte l'hebdomadaire Der Spiegel.

Les combinaisons de lettres HJ, KZ, SA et SS (qui, détournées par les néonazis, peuvent être comprises comme des abréviations de «Hitler Jugend», jeunesses hitlériennes, «Konzentrationslager», camp de concentration, section d'assaut et section spéciale) sont ainsi interdites sur l'ensemble du territoire. Le règlement allemand sur l'immatriculation des véhicules stipule en effet:

«La combinaison du numéro d'identification ainsi que la combinaison formée par différents signes et le numéro d'identification ne doivent pas porter atteinte aux bonnes mœurs.»

D'autres associations de chiffres et de lettres facilement détournables sont pourtant tolérées par certains Länder. En Thuringe, par exemple, les automobilistes ont le droit d'utiliser la combinaison «HH 88» (qui peut être comprise comme l'abréviation de «Heil Hitler», 88 n'étant qu'une redite, la lettre «H» étant la huitième de l'alphabet). Les autorités chargées de l'attribution des plaques d'immatriculation sont toutefois priées de vérifier l'identité de la personne qui en fait la demande. Comme l'explique à l'hebdomadaire un porte-parole du ministère fédéral des Transports:

«Si un nazi bien connu dans la ville arrive et demande à avoir "HH 88" sur sa plaque minéralogique, elle ne lui sera certainement pas délivrée, au regard du règlement sur l'immatriculation des véhicules.»

D'autres Länder, comme la Bavière, la Rhénanie-Palatinat ou le Brandebourg, interdisent eux formellement cette combinaison. Nombreux sont également les Länder qui interdisent des combinaisons de chiffres telles «14», qui symbolise les 14 mots d'une citation extraite d'une chanson du néonazi américain David Lane, American Nazi Party: «We must secure the existence of our people and a future for white children». Ou «28», qui correspond à la deuxième et la huitième lettre de l'alphabet, «B» et «H», pour «Blood & Honour», du nom de l'organisation néonazie interdite en Allemagne depuis l'an 2000.

La combinaison de lettres «N-SU», qui fait référence au trio meurtrier de la cellule terroriste «Nationalsozialistischer Untergrund», à qui est imputée une série de meurtres et d'attentats racistes, est interdite dans la ville bavaroise de Nuremberg, par respect pour les victimes.

L'Autriche a elle interdit le mois dernier l'utilisation de la combinaison de lettres «IS» sur les plaques minéralogiques, au motif qu'il pouvait être utilisé en signe de soutien à l'organisation terroriste État islamique.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte