Partager cet article

Pourquoi #FreddieGray, la victime de Baltimore, n'a pas trendé sur Twitter

Un enfant devant les forces de l'ordre sur Pennsylvania Avenue à Baltimore, le 27 avril 2015 | REUTERS/Sait Serkan Gurbuz

Un enfant devant les forces de l'ordre sur Pennsylvania Avenue à Baltimore, le 27 avril 2015 | REUTERS/Sait Serkan Gurbuz

L'absence dans les trending topics du nom de ce jeune noir mort après son arrestation par la police n'est pas une question de censure.

Dans la nuit du lundi 27 au mardi 28 avril, la ville américaine de Baltimore, dans le nord-est des États-Unis, a été le théâtre de violences après les funérailles de Freddie Gray, «un jeune noir mort dans des circonstances encore inexpliquées après son arrestation par la police», raconte Le Monde.

La mort du jeune homme a également fait parler sur les réseaux sociaux, et notamment sur Twitter, où plus de 600.000 tweets ont été échangés rien que sur le hashtag #FreddieGray, selon Topsy.

Et pourtant, remarque le Washington Post, #FreddieGray n'a jamais fini sur les trending topics, le sujets qui montent sur le réseau social.

Algorithme

Dans un article publié sur Medium ce samedi 24 avril –cinq jours après la mort du jeune homme–, le data scientist Gilad Lotan essayait de comprendre pourquoi, en s'appuyant sur l'expérience du mouvement #OccupyWallStreet. 

«J'avais alors publié un article qui expliquait comment l'algorithme des trending topics fonctionnent sur Twitter et pourquoi le hashtag très populaire n'avait jamais trendé à New York. Même si on observait une augmentation du volume –le nombre de tweets– publié avec ce hashtag, quand on jetait un œil aux données, il était clair que la vitesse et le kurtosis étaient un facteur dominant derrière le calcul des TT.»

Le quotidien américain explique que ce n'est donc probablement pas une question de censure du réseau social, mais plus un «problème» d'algorithme.

«Comme l'a expliqué Gilad Lotan, le système algorithmique qui détermine les tendances des sujets sur Twitter favorise les choses qui montent rapidement, plutôt que les sujets qui captent et conservent une grosse audience au fil du temps. C'est logique quand on y pense: si les trending topics étaient choisis par le volume seul, on n'y verrait rien d'autre que Zayn [des One Direction].»

En reprenant l'analyse de Gilad Lotan publiée en 2011, le Washington Post a résumé comment un sujet pouvait arriver et rester dans les tendances du réseau social:

«1. Plus un terme est présent dans la liste des trending topics, plus il faudra un grand nombre de tweets pour qu'il y reste.

2. Il est beaucoup plus facile pour un terme que l'on n'a jamais vu sur Twitter d'apparaître en TT.

3. Il est extrêmement important de savoir ce qui se passe au même moment dans la région ou à la télé (s'il y a l'émission de Kim Kardashian, vous pouvez oublier les trending topics!).»

Ce mardi 28 avril au matin, les émeutes de Baltimore ne faisaient ainsi pas partie des tendances monde, alors que le #EdBallsDay était en deuxième position.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte