Sports

Si les clubs de L1 s'appelaient comme la ville où ils se situent vraiment

Camille Belsoeur, mis à jour le 29.04.2015 à 19 h 44

Pour cause de déménagement, le Paris Saint-Germain pourrait changer de nom. Une mutation qui nous a poussés à renommer les clubs de Ligue 1 selon leur véritable emplacement géographique.

REUTERS/Pascal Rossignol.

REUTERS/Pascal Rossignol.

Le PSG sera t-il bientôt un acronyme vintage? Peut-être, car le Paris Saint-Germain pourrait en effet changer de nom dans un avenir proche. L’explication? Le club francilien envisage de déménager son centre d’entraînement, qui se situait jusqu’alors dans la commune de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines). La nouvelle destination du club –dont le stade, le Parc des princes, se situe lui à Paris– pourrait être Poissy. Ce qui soulève une question majeur: le PSG pourra t-il conserver son nom si son centre d’entraînement ne se situe plus dans sa ville d’origine? C'est en tout cas ce que pense le maire de Saint-Germain-en-Laye.

Pour se faire une idée des pratiques sur la question en France, on a fait le tour des clubs de Ligue 1. Bilan: peu de clubs ont vraiment un nom d’origine contrôlée. Pour plus de déontologie, nous les avons donc renommés selon l’emplacement de leur stade et de leur siège sportif –qui correspond souvent au centre d’entraînement du club.

Ceux qui changent totalement de nom

Le Sporting Furiani (Sporting Club de Bastia). Le siège du club corse et son stade Armand-Cesari se situent à Furiani, ville limitrophe de Bastia. Le club s’appelait jusqu’en 1962 le Sporting Etoile Bastia, façon Star Wars. 

Le Camphin-en-Pévèle LOSC Villeneuve-d’Ascq (LOSC Lille). Gros lifting pour le LOSC. Le domaine de Luchin, le siège du club lillois, se situe à Camphin-en-Pévèle dans le département du Nord. Le tout récent stade Pierre-Mauroy est lui implanté dans la commune de Villeneuve-d’Ascq, dans l’agglomération lilloise.

Ceux qui changent partiellement de nom

L’AS Saint-Etienne de l’Etrat (AS Saint-Etienne). Les «Verts» n’ont pas de frontière. Sur le blason du club apparaît déjà la mention «Loire». Le centre d’entraînement de l’ASSE est lui situé dans la ville de l’Etrat, une commune de l’agglomération stéphanoise.

Girondins du Haillan-Bordeaux (FC Girondins de Bordeaux). Une appellation plus aguicheuse pour attirer des investisseurs chinois qui ne connaissent de Bordeaux que le vin. Plus sérieusement, le stade Chaban-Delmas se situe à Bordeaux mais le siège du club au Haillan, une commune de l’agglomération bordelaise.

Annecy Thonon Gaillard (Evian Thonon Gaillard). On pourrait croire que le nom de ce club, résultat d’une fusion entre les équipes des villes de Croix-de-Savoie, Ville-la-Grand et Thonon-les-Bains, correspond à la réalité géographique des lieux. Pas entièrement. Le particule Evian correspond en fait à la célèbre marque d’eau minérale, propriété du groupe Danone, lui-même actionnaire du club. Le stade d’Evian Thonon Gaillard se situe lui en vérité à Annecy, et le siège du club à Thonon-les-Bains.

Le Racing Club de Lens-Avion (Racing Club de Lens). Un nom qui sonne comme un club d’aviation. Le siège du club lensois, la luxueuse La Gaillette, est niché dans la commune d’Avion, dans la grande banlieue lensoise. Le célèbre stade Bollaert se dresse dans la ville.

AS Monaco-Turbie (AS Monaco). Qui a dit que l’ASM n’était pas un club français? Pour éviter de payer une taxe de compensation à la LFP, histoire de garder son siège social en Principauté (et de ne pas payer d’impôts en France), le club a dû payer 50 millions d’euros sur deux ans à la Ligue. Les avocats du club monégasque auraient peut-être du faire valoir que le centre d’entraînement de l’ASM se situe à la Turbie, un village français de 3.179 habitants situé entre le Rocher et Nice.

FC Ploemeur-Lorient (FC Lorient). Les Merlus bretons s’entraînent à Ploemeur, ville de 17.000 habitants dans le Morbihan. Le stade du Moustoir est en plein cœur de Lorient.

Le FC La-Chapelle-sur-Erdre de Nantes (FC Nantes). Les Canaris, surnom des joueurs nantais, s’entraînent au centre sportif de la Jonelière à La Chapelle-sur-Erdre. Un nom de club à rallonge qui ne ferait pas très joli sur la Coupe de France, que le club a remportée trois fois.

FC Longeville-lès-Metz. Le stade Saint-Symphorien ne se situe pas à Metz, contrairement au siège du club, mais à Longeville-lès-Metz, une commune contigüe.

Ceux qui conservent leur nom

Stade Malherbe de Caen. RAS. Le stade Michel D’Ornano et le siège du club normand se situent tous les deux dans la ville de Caen.

En Avant Guingamp. Au vu de la taille de Guingamp (8.000 habitants), c’est presque une surprise de voir que le siège du club et le célèbre stade du Roudourou se situent tous deux dans la ville des plus célèbres «paysans» de France.

Olympique Lyonnais. Le club de Jean-Michel Aulas doit peut-être sa réussite à sa centralisation. Le siège du club, où se situe le centre d’entraînement de Tola-Vologe, est à un jet de pierre du stade Gerland, situé dans le 7e arrondissement de Lyon. Mais le club va bientôt devenir l’Olympique lyonnais de Décines-Charpieu, commune où sera implanté le Grand Stade des Lumières dès la saison prochaine.

Olympique de Marseille. Pour une fois, l’OM ne fait pas les gros titres. Le stade Vélodrome et le centre Robert-Louis-Dreyfus, le siège du club, sont tous les deux nichés en plein cœur de Marseille. À quand un complexe d’entraînement Marcelo-Bielsa à Cassis?

Montpellier Hérault SC. Le président «Loulou» Nicollin et sa célèbre bedaine sont sûrement heureux de ne pas avoir à trop marcher pour rejoindre le stade de la Mosson et le siège du club, tous deux situés en pleine ville. À part ça, le club portait le nom de Montpellier Littoral dans les années 70.

OGC Nice. Le stade flambant neuf de l’Allianz Riviera et le siège du club se situent tous deux dans la ville du très sécuritaire maire Christian Estrosi. Plus facile pour surveiller les débordements des ultras niçois.

Stade de Reims. Du classique. Seule consolation, le club de Raymond Kopa s’est un jour nommé le Stade de Reims Champagne FC.

Toulouse FC. Le Stadium et le siège du «TFC» sont tous les deux des enfants de la «ville rose».

Stade Rennais. Il n’y a peut-être pas pire que le stade de la Route de Lorient comme nom d’enceinte en France. Mais l’antre du Stade Rennais se situe bien dans la métropole bretonne, de même que le centre d’entraînement Henri-Guérin, implanté à la périphérie de la ville, dans le lieu-dit la Piverdière.

Article actualisé le 29 avril à 19h45: contrairement à ce que nous avions écrit dans une première version, le stade du FC Metz ne se situe pas à Metz mais à Longeville-lès-Metz. Merci aux commentateurs qui nous ont signalé cette erreur.

Camille Belsoeur
Camille Belsoeur (133 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte