Tech & internet

Il n’y aura pas d’appli de pets sur l’Apple Watch

Temps de lecture : 2 min

Apple se refuse à ce que vous transformiez sa montre connectée en déclencheur de coussin péteur. Mais ce n'est pas pour faire plaisir aux prout-prout.

Illustration: Fart Watch
Illustration: Fart Watch

Le site Cult of Mac a révélé une information qui risque d’attrister les amateurs de blagounettes numériques. L'appli «Fart Watch», littéralement «Montre péteuse», ne sera pas autorisée sur la montre connectée d’Apple.

Dans sa réponse argumentée de rejet de l’appli, Apple énumère quelques points de droit intellectuel avant de donner la véritable raison du refus:

«Nous avons pris note que votre appli pour l’Apple Watch était avant tout une appli de pets. Nous n’acceptons pas d’applis de pets sur l’Apple Watch.»

Pet à distance

La marque renonce ainsi à proposer à ses fans qui possèdent déjà un iPhone la combinaison ultime des bonnes petites blagues entre amis, car la montre devait permettre de déclencher les bruits de pet à distance. En d’autres termes, comme le résume parfaitement le site iPhon, «la montre ne pourra donc pas être transformée en coussin péteur du XXIe siècle».

Comme le rappelle Cult Of Mac, les «fart apps», ces applis qui envoient des sons de flatulences, font la fortune des développeurs d’applis depuis les débuts de l’App Store, au point «qu’il semble que, si n’avez pas développé une appli de pet, vous n’êtes personne».

Pourquoi alors une telle pudibonderie soudaine de la part d’Apple? Le site avance une explication: il sera difficile de positionner l’Apple Watch sur le marché de l’horlogerie de luxe si elle propose ce type de divertissement potache.

Newsletters

Amazon se penche sérieusement sur la vente de médicaments

Amazon se penche sérieusement sur la vente de médicaments

Une nouvelle entité nommée «Amazon Pharmacy» vient de faire surface.

Apple supprime toute les app associées au vapotage de l'AppStore

Apple supprime toute les app associées au vapotage de l'AppStore

L’entreprise estime qu’elles peuvent nuire à la santé et au bien-être de sa clientèle.

Des activistes en combinaison blanches ont scanné 14.000 visages à Washington

Des activistes en combinaison blanches ont scanné 14.000 visages à Washington

Afin de montrer pourquoi l’absence de législation en terme de reconnaissance faciale est effrayante.

Newsletters