Monde

La Chine construit un mur d’arbres pour lutter contre le réchauffement climatique

Temps de lecture : 2 min

Une étude place le pays le plus pollueur du monde en tête des politiques de reforestation.

/

Une récente étude, menée par une université australienne et publiée dans la revue Nature Climate Change, montre que les efforts de la Chine en matière de reforestation semblent payer.

Vingt ans de données satellites sur les émissions de gaz à la surface de la Terre ont été analysées par l’université de New South Wales.

«L’augmentation de la végétation vient d’une combinaison chanceuse de facteurs environnementaux et économiques, ainsi que des projets de plantation massives d’arbres en Chine, explique le docteur Yi Liu, un des auteurs de l'étude, sur le site de l’université de New South Wales. L’augmentation de la végétation dans les savanes d’Australie, d’Afrique et d’Amérique du Sud est le résultat de l’augmentation des précipitations alors qu’en Russie et dans les anciens pays du bloc soviétique nous avons vu une croissance des forêts sur les terres agricoles abandonnées. La Chine est le seul pays à avoir augmenté intentionnellement sa végétation avec les projets de plantation d’arbres.»

Plus connu sous le nom de «Grand Mur Vert», il s’agit du plus grand projet écologique mondial, si l’on en croit le site Quartz:

«Le pays construit une ceinture d’arbres qui va s’étendre sur 4.500 kilomètres entre le nord et le nord-ouest de la Chine pour tenter de bloquer l’avancée du désert de Gobi. Globalement, le pays a planté 13 millions d’hectares de forêt depuis 2008, selon l’administration des forêts de l’État.»

Croissance végétale

Le journal note ainsi que «les efforts de reforestation en Chine, combinés à la repousse sur les terres agricoles en Russie, ont permis de compenser d’environ 85% les pertes en carbone de la biomasse dues à la déforestation tropicale depuis 2003». La quantité de carbone absorbé par la végétation a même augmenté de 4 milliards de tonnes depuis une douzaine d’années.

13

Ce sont les millions d'hectares de forêt que la Chine a plantés depuis 2008

Le site Nature World News souligne néanmoins que, «dans le même temps, de grosses pertes de végétations continuent de se produire dans beaucoup d’autres régions du monde, avec les plus gros déclins constatés aux limites de la forêt amazonienne et dans les provinces indonésiennes de Sumatra et Kalimantan».

«Il est important de reconnaître que le réchauffement climatique arriverait plus vite si une partie de nos émissions de CO2 n’était pas capturée par cette croissance végétale», explique Pep Canadell, autre co-auteur de l'étude, sur le site de l’université. Mais il prévient:

«Nous savons que 50% des émissions dues aux activités humaines restent dans l’atmosphère, même après que l’autre moitié a été prise en charge par la végétation terrestre et les océans.»

Selon lui, la seule façon de stabiliser le système climatique est de ramener à zéro les émissions de gaz à effet de serre.

Slate.fr

Newsletters

Les Macron à la Maison-Blanche, une visite cinématographique

Les Macron à la Maison-Blanche, une visite cinématographique

Le président Emmanuel Macron a atterri sur le sol américain lundi 23 avril avec son épouse Brigitte Macron, pour une visite de trois jours à Washington. L’occasion pour Macron et Trump de débattre de très sérieux sujets internationaux, comme...

Mohamed Salah, prodige égyptien du foot et objet de pronostics politiques

Mohamed Salah, prodige égyptien du foot et objet de pronostics politiques

Les fans égyptiens du super attaquant de Liverpool sont à l’affût du moindre indice pour savoir si leur joueur admiré soutient le président autoritaire Al-Sissi ou l’opposition.

Affaires d’abus sexuels: les ONG ne se soucient pas vraiment de la confiance des populations locales

Affaires d’abus sexuels: les ONG ne se soucient pas vraiment de la confiance des populations locales

Depuis deux mois, les révélations d'abus sexuels commis sur le terrain par des membres d'ONG s'accumulent. Seulement, la prise de conscience ne s'est pas accompagnée d'une plus grande implication des bénéficiaires de l'aide humanitaire.

Newsletters