Un service de hacking à la portée de tous

Slate.fr, mis à jour le 09.09.2009 à 18 h 56

A première vue le site «slickhackers.com», repéré par le Washingtonpost.com, affiche la profession de foi d'un groupe de philanthropes du web: «Nous sommes des professionnels désireux d'aider des personnes pour lesquelles le mot de passe d'une adresse mail permettrait le sauvetage d'un mariage, la découverte de la vérité, la prévention d'une fraude, la protection d'intérêts familiaux ou professionnels, lorsque les recours conventionnels ont été épuisés». Comptes Hotmail, Gmail, Yahoo ou Facebook, aucune sécurité ne leur résiste, se vante la page d'accueil du site.

Elaine Cioni, qui a tenté l'aventure l'année dernière, a pourtant écopé de 15 mois de prison, raconte le Washington Post. Cette quinquagénaire d'Alexandria en Virginie, qui entretenait une relation avec un homme marié, a mis le doigt dans l'engrenage en achetant pour 100 dollars le code d'accès au compte AOL de son amant. Ragaillardie par cette première intrusion, elle achète ensuite le piratage du compte de l'épouse rivale... Elle sera poursuivie pour intrusion illégale dans un ordinateur et harcèlement, puis lourdement condamnée.

Mais le cas d'Elaine Cioni est extrêmement rare. «La police fédérale n'a pas les moyens de poursuivre ni d'enquêter sur ce type de délits, écrit le Post. Il est presque impossible de repérer et de prouver le viol d'un mot de passe», explique Erin Kerr, professeur de droit à l'université George Washington. L'intrusion est illégale, mais tant qu'aucune plainte n'est déposée, personne ne poursuit. Plusieurs personnalités, comme Sarah Palin, ont fait les frais de ce genre d'intrusions.

Et souvent les sites de pirates ne sont pas inquiétés. Selon le Post, il est difficile de déterminer où sont localisées ces entreprises, probablement en dehors des Etats-Unis. Slickhacker.com n'est pas le seul sur ce marché florissant. Citons «piratecrackers.com» ou «hackmail.net». Sûrs de leur impunité, certains, comme le site «YourHackerz.com», présentent leur équipe comme un groupe de passionnés, dont le principal hobby consiste à violer les systèmes informatiques.

«La sécurité de vos données personnelles est garantie», assure tout de même à ses clients slickhackers.com.

[Lire l'article complet sur le site du Washingtonpost]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
hackerpiratesusaLiens
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte