Parents & enfants / Tech & internet / Économie

Quatre enfants sur cinq n'arrivent pas à reconnaître une publicité sur Internet

Temps de lecture : 2 min

Une tablette prise en photo le jour du safer internet day par ITU Pictures Licence by

Information ou publicité? D’après une étude parue sur le site de l’Académie de Finlande le 22 avril, un enfant sur cinq seulement serait en mesure de reconnaître une publicité sur Internet.

L'étude a été effectuée sur 160 classes de notre équivalent de la sixième (11-12 ans), rapporte Quartz. Les chercheurs ont mis les enfants face à des sites Internet comportant des messages commerciaux vantant les mérites d'un produit.

Sur le site de l’université, Paavo Leppänen, directeur de la recherche et professeur de psychologie à l’université de Jyväskylä, rapporte que presqu'un élève sur deux a cru le message publicitaire et que seulement un sur cinq a été capable d’identifier qu’il s’agissait bien d’une publicité.

Pour Carita Kili, une chercheuse de l'étude contactée par Quartz, l'expérience souligne l'importance pour un enfant de maîtriser les outils du web.

«Internet est un lieu d’apprentissage important pour les adolescents à l’école et durant leurs loisirs. Pour avoir tous les avantages de l’information en ligne, les étudiants ont besoin d’avoir une culture numérique.»

Slate.fr

Newsletters

Un algorithme va décoder les pleurs des bébés

Un algorithme va décoder les pleurs des bébés

Fini l’indécision et l’ignorance de savoir si votre petit veut être nourri ou changé.

Le choix d'une crèche pourrait être plus important que celui d'une école

Le choix d'une crèche pourrait être plus important que celui d'une école

La petite enfance et l'éducation des parents pourraient avoir une influence bien plus grande dans la réussite scolaire.

Un Saoudien risque la peine de mort pour avoir manifesté à l'âge de 10 ans

Un Saoudien risque la peine de mort pour avoir manifesté à l'âge de 10 ans

Murtaja Qureiris, qui a maintenant 18 ans, avait participé à une manifestation antigouvernementale en 2011.

Newsletters