Parents & enfants / Tech & internet / Culture

La crise de la quarantaine a lieu à 42 ans, on le sait grâce à la musique que l'on écoute

Temps de lecture : 2 min

40. / Andreas Cappell via FlickrCC License by
40. / Andreas Cappell via FlickrCC License by

Si vous avez dépassé la quarantaine, il vous est peut-être déjà arrivé d’écouter du Rihanna, du Katy Perry, ou toute autre musique à la mode, et d’y prendre goût.

Rassurez-vous, c’est normal, si l’on en croit la société de streaming musical Spotify. Sur son blog Insights, elle explique avoir étudié l’évolution de nos goûts musicaux au cours de notre vie, à partir des données collectées sur les utilisateurs de Spotif par Ajay Kalia:

«Pendant l’adolescence, et plus qu’à n’importe quel autre moment de notre vie, nous allons vers la musique qui se classe en haut des charts. En vieillissant, nos goûts musicaux divergent nettement de la musique mainstream jusqu’à nos 25 ans, et un peu moins fortement après. Notre maturité en matière de goûts musicaux arrive à 35 ans. Aux alentours de 42 ans, ils reviennent brièvement vers la musique populaire.»

Le service de streaming voit dans cette dernière affirmation le signe de la fameuse nostalgie du quarantenaire, et de son envie de se rapprocher de ses jeunes années où il écoutait encore la musique populaire.

Ajay Kalia s’est aussi intéressé aux effets de la parentalité sur nos goûts musicaux. Il est intéressant de noter que, contrairement à ce que l’on pourrait croire, les adultes ont tendance, dans un premier temps, à s’éloigner des goûts mainstream quand ils ont des enfants. «Les utilisateurs ayant des enfants écoutent moins de musiques populaires que la moyenne», explique-t-il. Il explique même que devenir parent vous fait vieillir de quatre ans en terme de «pertinence musicale». Ce n’est que plus tard, autour de 40 ans justement, que les parents se font une joie d’embarrasser leurs enfants en chantant le dernier morceau de Beyoncé.

Au-delà du coup de vieux que Spotify donne peut-être à certains de ses utilisateurs, The Guardian note qu’il y a là des informations marketing vitales pour une telle entreprise.

«Spotify et ses rivaux dans le monde du streaming musical, Deezer, Google, Napster, Tidal et bientôt Apple, travaillent dur pour comprendre les goûts de leurs clients afin de leur faire de meilleures recommandations. […] L’une des clefs de ce champs de bataille sera de comprendre ce que les gens écoutent et, évidemment, ce qu’ils aimeraient écouter ensuite.»

Slate.fr

Newsletters

Parents alcoolo-dépendants: les ravages d’un tabou

Parents alcoolo-dépendants: les ravages d’un tabou

L’alcoolisme est-il héréditaire? Pour les enfants d’alcoolo-dépendants, exposés dès le plus jeune âge, le rapport à l’alcool est altéré, entre crainte et fragilité.

Un amour délétère

Un amour délétère

Jusqu’où tomber amoureux à un âge trop précoce, d’une personne qui n’est pas bonne pour vous, peut mener.

La dépression maternelle est-elle en hausse?

La dépression maternelle est-elle en hausse?

C'est ce que suggère une étude britannique, qui observe aussi une mutation du trouble mental chez les femmes enceintes et les jeunes mères.

Newsletters